Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes pour aller au cinéma, voir des pièces de théâtre, admirer des expositions...

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Lulu femme nue" : Karin Viard s'offre à nous, visage nu

Un joli petit film avant de partir au Québec !

Solveig Anspach nous fait sourire aux aventures de Lulu (lumineuse Karin Viard)

Le thème du film : la fugue d'une femme au bout du rouleau est le même que dans "Elle s'en va" avec Catherine Deneuve mais la ressemblance s'arrête là car le scénario est autrement bien troussé

C'est l'histoire d'une femme mariée qui décide de se remettre à travailler après avoir élevé ses trois enfants : une grande fille au bord de l'adolescence et deux jumeaux

Malheureusement elle n'a pas les qualités requises pour le monde du travail d'aujourd'hui et elle se fait humilier par un recruteur encore plus misogyne que son garagiste de mari : "vous avez pensé à faire le secrétariat de votre mari ?"

Dépitée, elle se rend à la gare pour reprendre le train d'Angers... mais ne monte pas dans le train...

Elle s'installe dans une chambre d'hôtel à Saint Gilles Croix de Vie où elle s'observe longuement dans la glace de la salle de bains, se remémorant la dernière phrase du recruteur sur le palier : "la prochaine fois, soyez attentive à votre tenue"

Car Lulu n'est pas jolie, c'est une femme toute simple, un peu lourde, marquée par la vie qui n'a jamais pris le temps de s'occuper d'elle...

Et là justement, sans vraiment se le formuler, elle décide de prendre le large...

Elle délègue la gestion de son foyer à sa sœur, efface les messages du mari d'abord inquiet puis très rapidement en colère... et offre son visage nu au vent du large sur la plage déserte...

Elle promet de rentrer mais ne le fait pas... comme délestée petit à petit du lot d'obligations sans reconnaissance qui constituent son quotidien....

La caméra la suit affectueusement dans ses pérégrinations et ses rencontres qui vont de nouveau lui permettre de savourer des moments de bonheur et surtout d'échanges avec des inconnus généreux : un homme en peu en marge (touchant Bouli Lanners) puis une vieille dame (délicieuse Claude Gensac) !

Les personnages sont attachants, l'histoire pourrait être celle de notre voisine de palier et malgré quelques scènes un peu caricaturales, la fin du film laisse la porte ouverte au bonheur !

Commenter cet article
A
Beau résumé comme toujours mais l'histoire ne me tente pas vraiment.
Nous sommes allées voir hier soir au Balzac Tel père, tel fils, film fin et très touchant, très remuant aussi, laissant la porte ouverte à la remise en question, à la priorité que l'on doit donner aux respects des émotions plutôt que sur celui des "missions" . J'ai beaucoup aimé
Répondre
H
Chère Adeline, ce soir au Masque et la plume, les avis étaient enthousiastes sur Lulu (à l'exception d'un non sensible) et partagés de façon amusante sur L'amour est un crime parfait ! Je comprends toutefois que le thème ne t'attire pas !
J'essaierai de poursuivre ma rubrique cinématographique outre atlantique où j'ai déjà repéré deux films ! Suspense ! Sinon, si tu aimes Le lucernaire, va voir A toi pour toujours ta Marie Lou qui fait salle comble depuis 200 représentations : chronique plus amère que douce sur une famille au Québec ! Avec l'accent, tabernacle ! Amitiés