Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes !

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Ida" : un beau film classieux en noir en blanc

Merci Adeline de m'avoir recommandé le film de Pawel Pawlikowski qui se déroule dans la Pologne des années 60 !

C'est l'histoire d'Anna, une jeune orpheline élevée dans un couvent qui est sur le point de prononcer ses vœux...

La mère supérieure recommande à Anna (lisse Agata Trzebuchowska) de rencontrer sa tante Wanda (incandescente Agata Kulska) qui n'est jamais venue la voir...

La rencontre des deux femmes donne le ton au film : face à la paisible Anna que rien ne semble devoir déstabiliser, Wanda s'impose comme une femme passionnée qui brûle sa vie au feu de la vodka, de la cigarette et des hommes

Très vite, elle jette à la figure de sa nièce qu'elle est juive, qu'elle s'appelle Ida et que ses parents ont été tués durant la guerre par une famille qui les cachait... Elle Wanda a été Wanda la rouge, procureur général qui a fait pendre des ennemis du peuple...

La première réaction de Wanda est de renvoyer sa nièce, trop pure pour elle... mais prise de remords elle va la chercher à la gare où Anna/ida attend le car pour retourner au couvent...

Les deux femmes partent alors en road movie au fin fond de la campagne polonaise pour retrouver la ferme où l'histoire de leur famille s'est arrêtée... et prennent en auto-stop Lis (Dawid Ogrodnik), beau joueur de saxophone qui va rejoindre son groupe dans l'hôtel où elles doivent descendre...

Le scénario entremêle savamment les relations qui se tissent aujourd'hui avec celles qui ont implosé par le passé sous les coups de butoir de la "haine ordinaire" du peuple polonais pour les juifs...

Wanda va refaire tout le chemin de sa vie en affrontant son passé alors qu'Anna/ida, imperméable à tout ce qui l'entoure, se nourrit des autres sans rien livrer d'elle-même...

Un seul regret en sortant de ce film poignant : le personnage d'Ida dont l'étude de caractère est intéressante mais qui aurait sans doute gagné à être plus vivant, plus sensible...

Mais le film semble défendre la thèse qu'il est difficile de se construire en dehors de son histoire familiale !

Commenter cet article

adeline 07/03/2014 21:46

J'aimerais bien que tu ajoutes à tes commentaires la décision que prend Anna/Ida d'appliquer ce que lui dit Wanda quand elle lui "conseille" de "goûter" aux plaisirs ou aux "vices" de la vie notamment faire l'amour avec Lis pour mesurer l'étendue du sacrifice qu'elle va faire quand elle va prononcer ses voeux. C'est- de mon point de vue- un élément important de la nourriture spiritualo-charnelle d'Anna/Ida qui va lui permettre de prendre sa décision en toute lucidité et de se sentir prête à retourner dans son unique demeure, le couvent.

Hélène 07/03/2014 22:46

Chère Adeline, je n'ai volontairement pas repris ce "petit détail" car l'attitude "consumériste" d'Ida m'a beaucoup choquée - elle utilise Lis pour essayer l'amour, tout comme elle se contrefout de la mort de sa tante qui se tue du désespoir de n'avoir pas su lui consacrer du temps ni l'ouvrir aux autres - Le film est très amer et le personnage d'Anna Ida à la limite du cynisme si l'on oublie son enfance cloîtrée ! Que veux-tu aller voir dimanche ?