Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes !

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Big eyes" : Tim Burton aurait pu faire mieux !

Tim Burton signe ici un film classique et lisse à l'image des années 60...

Big eyes est l'histoire vraie de Margaret Keane, aujourd'hui toujours vivante, qui peint des enfants aux grands yeux tristes...

Margaret (Amy Adams) quitte un premier mari avec sa fille sous le bras...

Installée à San Francisco, elle peine à vendre ses œuvres... et gagne sa vie en croquant des enfants sur le vif pour un dollar...

Elle rencontre Walter Keane (Christoph Waltz), un artiste qui s'est spécialisé dans les rues de Montmartre...

Walter la félicite sur ses créations.. lui fait la cour puis l'épouse...

Virtuose de la mise en scène publicitaire, il expose ses toiles et celles de son épouse dans le couloir d'une boîte de nuit...menant aux toilettes...

Une rixe avec le gérant de la boîte de nuit fait venir la presse en la personne d'un journaliste qui découvre les enfants aux grands yeux tristes signés du nom de Keane (que Margaret a adopté le lendemain de son mariage !)... et en parle...

Les curieux affluent dans la boîte de nuit et sous la pluie des compliments, Walter s'attribue tout naturellement les tableaux de Margaret...

Commence alors l'une des plus grandes impostures de l'histoire de l'art...

Margaret se résoud à s'effacer devant l'aplomb de son mari qui lui affirme que les tableaux des femmes peintres ne se vendent pas... et qu'ils ont besoin d'argent...

Les Big eyes vont connaître un effet de mode phénoménal qui va révolutionner le commerce de l'art avec notamment la vente de posters et de cartes postales...

Le couple devient richissime, Walter se révèle menaçant tandis que Margaret, enfermée dans son atelier, peint à la chaîne dans le secret le plus total...

Elle finit tout de même par se révolter le jour où elle découvre que les tableaux montmartrois de Walter ont été "empruntés" à un autre... et le quitte avec sa fille sous le bras...

Le côté léché de l'image retrace bien l'ambiance de l'époque mais l'alchimie entre les deux comédiens ne prend pas...

Amy Adams est trop soumise pour être vraie et Christopher Waltz en fait des tonnes au risque de passer pour le comique de service...

Le spectateur passe un bon moment mais le cinéphile aurait aimé plus d'audace et une meilleure direction d'acteurs de la part du grand Tim Burton ?!

Commenter cet article

adeline 28/03/2015 20:43

Merci Hélène de m'éviter un film qui ne me tentait qu'à moitié