Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes !

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma

Martin Provost a écrit ce film pour rendre hommage à la sage femme qui l'a mis au monde et qui l'a sauvé en lui donnant son sang !?

Le scénario repose sur le duo contrasté des deux Catherine : Catherine Frot interprète Claire, une sage femme réservée qui élève seule son fils - Catherine Deneuve incarne Béatrice, ancienne maîtresse du père de Claire, extravertie et flambeuse de métier... 

Béatrice reprend contact avec Claire quand elle découvre qu'elle souffre d'une tumeur cancéreuse... Claire qui n'est pas guérie du suicide de son père consécutif au départ de Béatrice, ne l'accueille qu'à contre coeur...

Le spectateur comprend tout de suite que les deux femmes vont finir par se rapprocher...

Le souci est que tous les dialogues sont trop convenus, que Catherine Frot dans le rôle de la "vierge" sage est à contre emploi et que Catherine Deneuve nous refait son numéro de "vierge" folle du film Elle s'en va ! Qui plus est, le courant ne semble vraiment pas passer entre les deux Catherine !

Les hommes du film : Simon, le fils de Catherine Frot (Quentin Dolmaire) et Paul, voisin et bientôt amant de la même Catherine (excellent Olivier Gourmet comme à son accoutumée) nous sauvent heureusement du tête à tête poussif des deux femmes !

J'avais largement préféré les films précédents de Martin Provost : Séraphine et Violette !

Commenter cet article

Hélène 08/04/2017 23:32

En fait c'est Catherine F que je n'ai pas aimée dans ce film ! Catherine D est plutôt plus convaincante que dans le film d'Emmanuelle Bercot !

ADELINE 04/04/2017 23:26

Ce que tu dis est juste mais cela ne m'a pas gênée. Il est vrai que Catherine D se complait dans des rôles de femmes qui balancent tout et prennent la tangeante mais cela lui va assez bien car il y a quelque chose de pathétique dans cet acharnement à vouloir rester jeune dans sa tête et dans son corps.

Articles récents

Hébergé par Overblog