Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes pour aller au cinéma, voir des pièces de théâtre, admirer des expositions...

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma

Le réalisateur tchadien Mahamat-Saleh Haroun s'est inspiré d'un fait divers pour nous raconter une histoire triste aux accents contemporains...

Abbas (formidable Eriq Ebouaney) a fui les guerres civiles en Centrafrique où sa femme a trouvé la mort, avec ses deux enfants et son frère Etienne (tout aussi formidable Bibi Tanga)...

Abbas, professeur de français dans son pays, est installé dans l'appartement d'un ami... Il a un petit boulot dans un marché, ses enfants sont scolarisés, et Carole la marchande de fleurs (poignante Sandrine Bonnaire) est tombée amoureuse de lui... Quant à Etienne, ancien professeur de philosophie, il gagne sa vie comme vigile et s'est construit une bicoque de fortune le long du périphérique...

Le film démarre sur une très jolie scène de tendresse entre le père et sa fille qui n'arrive pas à s'endormir sans la comptine que lui chantait sa mère... Nous suivons les personnages dans leur vie de tous les jours et nous les accompagnons à la Cour Nationale du droit d'asile, véritable cour des miracles où les demandeurs d'asile obtiennent ou non leur statut de réfugié...

Quand Abbas et Etienne sont déboutés (pour une raison que le réalisateur ne nous dévoile pas), ils décident de ne plus se battre et leur vie dévisse au rythme des délais légaux d'expulsion du territoire français...

Intégrés autant que faire se peut, protégés par la tendresse de leurs compagnes respectives, les deux hommes s'effacent pourtant tour à tour et chacun à leur façon...

Comme le dit Abbas, l'Afrique francophone est une fiction puisqu'elle a été "fabriquée" par les ex colons... A l'instar des juifs que l'Occident a refusé d'accueillir alors qu'ils fuyaient la barbarie nazie, la même histoire se répète aujourd'hui pour ces milliers de réfugiés politiques...

On ressort de ce film bouleversé... mais pas plus avancé en réflexion sur ce qu'il conviendrait de faire après des décennies d'errance géopolitique... en suivant avec intérêt les déclarations d'Emmanuel Macron en Afrique...

Commenter cet article
A
J'irai le voir un jour où j'aurai le moral au super beau fixe, donc sans tarder ....
Répondre