Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes pour aller au cinéma, voir des pièces de théâtre, admirer des expositions...

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma

Edward Norton filme New-York comme les plus grands...

De Brooklyn à Harlem, des rues mal famées aux clubs de jazz où les trompettistes improvisent et jusque dans les quartiers huppés de Manhattan, nous suivons Lionel Essrog (Edward Norton formidable), à la poursuite des meurtriers de son mentor Frank Minna (Bruce Willis)...

Lionel Essrog est atteint du syndrome de la Tourette : agité par de nombreux tics, il ne peut maîtriser son cerveau qui lui fait proférer des jurons à tout bout de champ...

Mais Lionel, doté d'une intelligence nettement au-dessus de la moyenne et d'une mémoire infaillible est tenace et rien ne le fait reculer...

Il croisera sur sa route Moses Randolph (Alec Baldwin) un manitou tout puissant de l'immobilier et Paul son malheureux frère (Willem Dafoe) et surtout Laura Rose (magnifique Gugu Mbatha-Raw) dont il va tomber amoureux et dont il finira par comprendre le rôle exact dans toute cette histoire...

Nous sommes à New-York dans les années 50 et l'argent roi commence à grignoter inexorablement les quartiers des minorités ethniques pour accélérer leur gentrification...

L'époque est passionnante et annonce la nôtre... la reconstitution de l'atmosphère et des costumes de ces années là nous plonge dans la nostalgie de l'âge d'or du cinéma et Edward Norton est tout simplement touchant dans ce rôle complexe de grand maladroit qui tente d'être à la hauteur de celui qui l'a aidé à prendre sa place dans la société alors qu'il aurait pu rester une victime de son statut d'orphelin handicapé...

A voir pour New-York et pour Edward Norton qui à 50 ans réalise son second long métrage en adaptant le livre de Jonathan Lethem : Motherless Brooklyn !

 

 

Commenter cet article
A
Je serais sans doute passée à côté de ce film si tu n’en avais pas parlé. Je le note
Répondre