Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes pour aller au cinéma, voir des pièces de théâtre, admirer des expositions...

Publié le par Hélène
Publié dans : #livres

Alexis Ragougneau, dramaturge et romancier a fait une entrée littéraire remarquée avec deux romans policiers : La madone de Notre Dame (2014) et Evangile pour un gueux (2016)...

Dans Opus 77, l'auteur tente de traduire à la manière d'un roman, l'émotion qu'il a ressentie à l'écoute du concerto pour violon n°1 de Chostakovitch composé en secret en 1940 par le compositeur interdit de musique par Staline...

En quatre mouvements et un solo de violon de 5 minutes, l'illustre compositeur nous raconte la lutte de l'individu contre le totalitarisme...

Le roman démarre par le 1er mouvement Nocturne où la narratrice Ariane, pianiste de renommée mondiale nous invite aux funérailles de son père, le grand chef d'orchestre Claessens qui a régné sur l'Orchestre de la Suisse Romande...

Au fil des pages, la jeune femme de 27 ans tente de comprendre les raisons du dysfonctionnement de sa famille : sa mère Yaël, jeune soprano israélienne au vibrato aigu peu à peu réduite au silence, son frère David de 2 ans son aîné, violoniste prodige, désormais reclus dans un bunker sur les hauteurs de Sion et elle même pianiste tétanisée par la peur des trous de mémoire qui s'étourdit dans les bras de musiciens de passage ou au volant de sa Porsche !

Alexis Ragougneau nous parle des pièges de la célébrité, de la pression et de la peur de faillir, de la compétition impitoyable et des règles d'un microcosme qui ne tolère aucune déviance à ses normes...

Les pages les plus passionnantes du roman nous plongent au cœur des mouvements de l'Opus en faisant vibrer le violon qui se bat pour exister au sein de l'orchestre symphonique !

 

Commenter cet article