Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes pour aller au cinéma, voir des pièces de théâtre, admirer des expositions...

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma

Le réalisateur Eric Besnard s'était promis de faire un film avec Grégory Gadebois...

Il lui a confié le rôle de Pierre Manceron, un cuisinier du XVIIIe siècle qui, sous l'impulsion de Louise (Isabelle Carré toujours aussi formidable), va créer le premier restaurant...

Pierre Manceron est un personnage fictif mais les premiers restaurants furent "inventés" en France à la veille de la Révolution à Paris au palais Royal...

Pierre Manceron, comme les grands cuisiniers de l'époque, était au service d'un aristocrate, en l'occurrence le duc de Chamfort (Benjamin Lavernhe) qui s'enorgueillissait de proposer la meilleure table du royaume, après celle du roi bien entendu !

Las de toujours réaliser les mêmes plats, Manceron va proposer un amuse bouche "le Délicieux" à la table du duc qui le congédie sans état d'âme sous la pression de ses hôtes choqués par l'utilisation de la pomme de terre, jugée à l'époque bonne pour les seuls cochons !

Manceron se réfugie dans une grange abandonnée au fin fond du Cantal et reprend son métier de boulanger qui lui permet de vivoter aux côtés d'un vieil ami de son père et de son fils qui se pique de lire et se passionne pour les écrits des encyclopédistes...

L'arrivée de Louise qui lui demande de la former à l'art culinaire va bouleverser l'existence paisible de cet homme qui incarne l'ancien régime...

Après avoir violemment refusé : "on n'a jamais vu une femme en cuisine", Pierre Manceron accepte sa demande et découvre peu à peu qui est cette femme qu'il imaginait soubrette ou putain...

Comme le peuple français qui va rejeter le joug aristocratique, Pierre Manceron et Louise vont ensemble prendre leur indépendance et inventer le premier restaurant avec : le service à table, le menu avec son cadencement (amuse bouche, entrée, plat, dessert, mignardises), l'ouverture à tous les publics, la réclame... et même les frites (c'est un clin d’œil) !

Le film est ambitieux dans son propos (bien qu'un peu didactique de mon point de vue) et illustre le virage démocratique qui révolutionne à l'époque tous les secteurs de la société...

Ayant eu la chance de voir le film présenté en avant-première par Eric Besnard et Isabelle Carré, je ne peux que vous le recommander : à voir en salle à partir du 8 septembre pour vous régaler des plats "réinventés" par la brigade du restaurant du Quai d'Orsay !

Commenter cet article
A
Je ne serai pas aussi indulgente que toi sur ce film qui est avant tout esthétique et selon moi à l’eau de rose.
Le sujet aurait pu être traité avec plus d’audace.
Je m’étonne qu’Isabelle Carré ait accepté ce rôle .
Cela dit , on se régale de magnifiques images à défaut d’un scénario osé.
En ce week end pluvieux, c’était très bien et la salle était plus remplie que d’habitude ( uniquement des très seniors )
Ça c’est bien !
Répondre