Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes !

Publié le par Hélène
Publié dans : #théâtre
Une pièce réjouissante au théâtre La Pépinière

Allez voir "Instants critiques" de François Morel avec Olivier Broche et Olivier Saladin qui incarnent les deux ex vedettes de la célèbre émission du Masque et la plume : Jean-Louis Bory et Georges Charensol...

La mise en scène très inventive fait alterner les critiques de films et des intermèdes au piano où excelle une jeune artiste en robe rouge façon Courrèges : Lucrèce Sasella !

A retenir parmi les plus réussies des critiques, celle du Corniaud où les deux compères s'affrontent, celle des Parapluies de Cherbourg, séquence acidulée nostalgique, celle de l'Empire des sens brillantissime comme seuls ils savaient nous faire découvrir un chef d'oeuvre, celle de Cris et chuchotements qui nous donne envie de revoir le film d'urgence, ou encore celle de l'Amour l'après-midi où les deux hommes jouent Guignol en ombres chinoises dans la cabine du projectionniste ...

C'étaient les années 60-70, les années cinéphiles durant lesquelles la France et l'Italie rivalisaient de créativité pour épouser tous les combats de cette époque : la libération sexuelle, la défense de l'homosexualité, le féminisme...

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
Voir "Flight", un bon divertissement pour un weekend neigeux !

A voir pour Denzel Washington que la caméra ne lâche pas pendant les 2h18mn que dure le film de Robert Zerneckis... et pour Kelly Reilly, la jolie rousse découverte dans l'Auberge espagnole !

C'est l'histoire d'un pilote de guerre, un as reconverti dans le civil, qui aujourd'hui carbure à la vodka et à la cocaïne... Et qui, malgré ses addictions, va réussir à faire atterrir sans trop de casse humaine un avion de ligne qui fonce en piqué vers des habitations...

Les media crient au héros mais le syndicat des pilotes veille : il y a quand même eu 4 morts parmi les passagers, qui va payer ? C'est donc l'histoire en coulisses d'un procès qui se prépare entre scènes alcoolisées et séquences romantiques ou nostalgiques... Tous les ingrédients étaient réunis pour faire un bon film si cette fichue morale américaine ne s'était pas invitée comme guest star ! Je ne vous raconterai pas la fin de Flight car j'aurais envie de la réécrire à l'encre noire, celle des vrais polars !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Les chevaux de Dieu", un film très instructif mais qui fait froid dans le dos

Si vous souhaitez tout savoir sur l'embrigadement des jeunes maghrébins, en l'occurence ici dans le film marocains, dans les mouvements islamistes radicaux, allez voir les Chevaux de Dieu de Nabil Ayouch avec deux frères dans la vie comme dans le film : Abdelakim Rachid et Abdellah Rachid

Le film commence sur un terrain vague où de jeunes garçons jouent au football ! Le plus jeune qui se rêve gardien de but en Europe, subit régulièrement les coups et les injures de l'équipe adverse qui le traite de pédé car il est d'un tempérament plutôt doux et ne se sépare que rarement de son meilleur ami. Son frère aîné qui a la castagne dans le sang, vole à son secours et les enfants se dispersent comme des moineaux dans la décharge qui jouxte leur bidonville dans la banlieue de Casablanca...

Pas de tourisme dans ce film, que la vie au quotidien de ces oubliés de l'expansion économique de leur pays qui survivent comme des gavroches ! les pères sont absents, seules les mères "courage" élèvent ces enfants sauvages et les repas les retrouvent devant la sacro sainte télévision qui les relie au monde extérieur !

Le frère ainé qui multiplie les bêtises se retrouve vite en prison dont il sort quelques années plus tard transformé ! Je vous laisse découvrir la suite !

Ce film s'inspire d'une histoire vraie : celle des terroristes dont les media nous ont parlé lors des attentats de Marakkech qui firent de nombreuses victimes dans toute la ville...

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
Revoir d'urgence "Crime d'amour" d'Alain Corneau plutôt que son mauvais remake Passion

Une fois de plus, je ne suis pas du tout d'accord avec Télérama qui crie au "vertige" pour Passion, le dernier film de Brian de Palma avec Rachel McAdams et Noomi Rapace !

Comparé au thriller de Corneau, Passion est une pâle copie, un véritable plagiat !

Brian de Palma construit son scénario sur trois femmes dans l'univers impitoyable des agences de pub américaines ! Trois femmes qui se séduisent, s'aiment et se déchirent tour à tour ! Mais contrairement au film de Corneau, rien ne passe et surtout pas le mélange attraction / répulsion qui donnait une dimension de tragédie antique à Crime d'amour. Si les anecdotes et les dialogues sont du copier-coller, Brian de Palma s'est "distingué" en associant trois femmes à cette histoire de pouvoir maléfique alors que Corneau avait disséqué l'affrontement de deux femmes de tête sous le regard faussement dévoué d'un assistant homme qui, à la toute fin du film, et de façon non appuyée, se révélait être celui qui détenait les clés de ce jeu de dupes !

Le film de Brian de Palma peut paraître "plus moderne" en ce sens qu'il est plus chaîné avec la déréalisation de notre quotidien qui se manifeste ici par des sonneries de portables impossibles à localiser !!!

Personnellement, je ne suis entrée à aucun moment dans la soi-disant Passion du titre ! A vous de me dire ce que vous en pensez !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
Aller voir "Lincoln" de Steven Spielberg ?

Le film est long (2h30), aride : les coulisses du vote du 13e amendement de la constitution américaine en 1865, la période n'est pas la plus "fun" des Etats-Unis : la fin du 2nd mandat de Lincoln durant lequel la guerre civile n'en finit plus de décimer les jeunes générations des deux bords !

La plupart des scènes ont lieu dans le bureau de Lincoln où à la chambre des représentants... le spectateur est plongé dans l'histoire de la démocratie en marche !

Daniel Day-Lewis est époustouflant dans le rôle de ce président vieilli qui jette toute son intelligence et son savoir-faire politique dans la bataille où s'affrontent le Nord abolitionniste et le Sud esclavagiste, les républicains et les démocrates...

Après un début de film un peu soporifique, on se laisse prendre par les petites histoires qui font la grande Histoire et même si on connait l'issue du vote, on a envie d'applaudir ces hommes de l'ombre et ce président courageux qui a mis sa vie en balance pour ce faie voter ce texte fondateur de nos libertés d'aujourd'hui !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
Aller voir "Alceste à bicyclette"

J'hésitais à aller voir le film de Philippe Le Guay ayant lu des critiques contradictoires ! Voici la mienne !

L'affiche est alléchante : Fabrice Luchini qui interprète Serge Tanneur, acteur "misanthrope" qui s'est exilé dans l'île de Ré...et qui ne veut plus entendre parler de cinéma ni même de théâtre !
Et Lambert Wilson qui prête son look de toujours jeune premier à Gauthier Valence, acteur à succès d'une série télévisuelle où il incarne un chirurgien du cerveau !

Ces deux-là se sont connus sur les planches, Serge a donné la réplique à Gauthier puis ils se sont perdus de vue !

Gauthier débarque en taxi à l'île de Ré et découvre Serge dans une maison héritée de son oncle et dont le confort laisse à désirer ! Il vient proposer à Serge de monter le Misanthrope avec lui ! Après un premier refus, Serge se laisse tenter et accepte de répéter oendant 5 jours la grande scène de l'acte 1 dans laquelle s'affrontent Alceste et Philinte !

Je ne vais pas vous raconter tout le film qui se passe dans les décors naturels de l'île de Ré à la morte saison avec quelques personnages secondaires pour la plupart un peu gratuits : le chauffeur de taxi, un agent immobilier, une jolie italienne Maya Sansa qui, en plein divorce, se voit contrainte de vendre sa maison... et la fille de l'hôtelier local qui tourne dans des films classés X et fait mine de s'intéresser aux grands textes du répertoire !

Le film vaut surtout pour la relation entre ces deux acteurs, tour à tour triomphants dans leur vanité ou vaincus dans leur narcissisme ! Vous me direz mais vous ne perdrez pas votre temps en courtisant Molière à bicyclette sur les jetées de l'île de Ré !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos
Edward Hopper au Grand Palais !

Grâce à Adeline, j'ai pu aller voir Edward Hopper au Grand Palais in extremis puisque l'exposition se terminait hier soir après un weekend marathon jour et nuit ! La foule qui attendait dans le froid était parcourue de moments de révolte ! Trois heures d'attente avec des enfants, des bébés, qui dit que les français sont incultes ?

Grâce à la carte Sesame nous sommes entrés en quelques minutes dans un musée bondé où s'approcher des tableaux s'apparentait à un apprentissage de glisser un pas sur le côté puis jeter un oeil puis se retirer pour laisser une 'tite place au suivant !

Mais cette expo en valait vraiment la peine et nous nous sommes régalés de découvrir le Hopper émergeant de ses années d'apprentissage et de galère pour arriver à la maîtrise de sa période de gloire qui nous fait tellement penser à l'Amérique de nos fantasmes européens ! La vacuité, la solitude des personnages dans ces espaces trop grands pour eux et toujours le soleil (ou la lumière des néons comme dans le tableau joint) et toujours une petite note de "rouge" comme par exemple la robe de cette femme accoudée au bar !

Les tableaux font réfléchir et selon votre humeur, toutes les interpétations sont possibles : ces deux là ne se connaissent pas et hésitent avant d'échanger quelques propos d'entrée en matière ! Ces deux là ne se connaissent pas mais ils ne sont pas là par hasard : cette femme attend un homme et se demande si l'homme qui vient de s'installer à ses côtés peut être le bon pendant une heure ou plus si affinités ! Ces deux là ne se connaissaient pas mais ont beaucoup parlé et traversent un moment de gêne ! Ces deux là se connaissent de longue date et n'ont plus rien à se dire depuis longtemps ! Ces deux là se connaissent et n'ont plus besoin de communiquer pour se sentir bien ensemble ?

Voir les commentaires

Publié le par Nicolas H
Publié dans : #cinéma
"Sugar Man", à voir de toute urgence

S'il est un film (un documentaire pour être plus précis) qu'il faut voir ces temps ci, c'est Sugar Man. Dépêchez vous car il ne passe plus que dans quelques salles.

C'est l'histoire de Rodriguez, un rocker de Detroit qui sort quelques disques dans les années 70. Il est promis à un très bel avenir selon ses producteurs. Malheureusement les disques ne se vendent pas aux Etats Unis et le contrat avec la maison de disque s'arrête.

Mais sa musique et ses chansons ont traversé l'Atlantique sans que celui-ci n'en sache rien et deviennent très populaires auprès de la jeunesse Sud Africaine, alors aux temps de l'Apartheid.

Je ne vous raconte pas la suite, courrez y !

Voir les commentaires