Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes !

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
Voir "Brèves de comptoir" pour ses personnages

Jean Michel Ribes signe un film tendre et cocasse sur la vie d'un bistrot parisien L'Hirondelle... Aux frontières de Paris... Aux frontières de l'au-delà puisqu'il est situé aux abords d'un cimetière !

Le bistrot ouvre à 6h30 et ferme à 22h30 !

Durant toute la journée, les habitués entrent et sortent, reviennent, papotent entre eux ou avec les patrons ou le personnel...

Tout le monde boit, beaucoup pour certains, les femmes comme les hommes...

Chacun commente l'actualité ou son actualité...

Jean Marie Gourio a recueilli durant des années ces "brèves de comptoir" qu'il prête à la pléiade d'acteurs du film...

Chantal Neuwirth (patronne), Didier Bénureau (patron), Christian Pereira (garçon), Régis Laspales, Yolande Moreau, Annie Grégorio (postière), Bruno Solo (peintre), Laurent Gamelon (croque mort), Grégory Gadebois (taxi), Michel Fau (écrivain), André Dussolier (homme politique), Francois Morel, Valérie Mairesse...

Quelques tableaux outrés... Une scène pleine d'émotion quand la patronne saisie de légèreté nostalgique, entame un pas de danse devant un vieux monsieur qui se saoule pour se donner le courage d'aller sur la tombe de son épouse...

Une photographie haute en couleurs et légèrement surannée du petit peuple de Paris au XXe siècle !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Un témoin très recherché" : un bon film d'espionnage

Anton Corbijn adapte avec brio le roman éponyme de John Le Carré et donn à Philip Seymour Hoffman un rôle à sa mesure de looser magnifique !

Nous sommes à Hambourg dix ans après le 11 septembre 2001...

Les agents secrets allemands et américains surveillent les milieux islamistes....

Quand un réfugié russo tchétchène Issa Karpov (excellent Gregoryi Dobrygin) débarque dans la communauté musulmane, deux versions possibles déchirent les services secrets occidentaux !

Pour Günther Bachmann (PSH) et son adjointe Irna Frey (excellente Nina Hoss déjà appréciée dans "Elena"), cet homme est une victime qui vient récupérer l'argent mal acquis de son père pour le distribuer à des ONG...

Pour les américains et pour Martha Sullivan (séduisante Robin Wright dans un rôle de Janus féminin), cet homme est un extrémiste....

Günther va monter un scénario subtil pour gagner sur tous les fronts... Y compris piéger le dirigeant d'ONG qui détourne des fonds...

Un film au suspens psychologique, aux personnages fouillés qui illustre bien la cacophonie des services censés protéger les innocents citoyens que nous sommes de la gangrène terroriste !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
Voir "Gemma Bovery" pour Fabrice Luchini

A la demande d'Adeline, ma plus fidèle commentatrice !

Anne Fontaine nous emmène dans un petit village normand squatté par des bobos comme Martin (excellent Fabrice Luchini) qui a repris la boulangerie familiale !

Martin pétrit son pain avec une barbe de trois jours et promène son chien en casual chic... Bref cet amateur de classiques et cet amoureux de Gustave Flaubert s'ennuie !

L'arrivée d'un couple d'anglais Gemma et Charles Bovery sic ! relance son imaginaire en jachère !

Marc téléguidé par la curiosité de son chien pour celui des voisins, va peu à peu s'insinuer dans le destin des Bovery... Et va se mettre en tête que Gemma (Gemma Atterton) doit être sauvée du suicide comme l'illustre héroïne de Flaubert...

Mais la jeune anglaise entend bien vivre sa vie et non celle du personnage du roman qui hante Marc....

A cette idée de départ assez plaisante en soi, s'ensuit une histoire languissante et improbable dont la fin est quasiment cocasse !

Dommage, dommage...

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"3 cœurs" : un homme, deux sœurs, trois cœurs en échec

Benoit Jacquot nous laisse entendre dans son dernier film que l'amour réciproque appelle un destin contraire !

Le réalisateur confie pour une fois le premier rôle à un homme, Benoit Poelvoorde qui en fait des tonnes pour nous convaincre qu'il peut incarner un personnage au jeu sobre !

C'est l'histoire de Marc, qui au cours d'un déplacement en province, va rencontrer une jeune femme Sylvie (Charlotte Gainsbourg) avec laquelle il va passer la nuit à errer dans les rues désertes à discuter de tout et d'eux mêmes.

Car cesdeux là se séduisent au fil des confidences et quand vient l'heure du départ pour Marc, ils se donnent rendez vous au jardin des Tuileries à Paris...

Sylvie sera au rendez vous mais pas Marc, retenu par un délirant échange professionnel avec deux commerçants asiatiques qui ne parlent pas un mot de français (Marc est inspecteur des impôts !)

Marc et Sylvie n'ont plus aucun moyen de se joindre car ils avaient laissé le hasard les réunir en dédaignant les numéros de portable (pas romantiques sans doute ?!)

Sylvie va suivre son compagnon qu'elle s'apprêtait à quitter ... aux États Unis !

Quant à Marc, il va revenir sur les lieux de leur rencontre, où il fait la connaissance de Sophie... Qui est, mais il ne le sait pas, la sœur de Sylvie !

Vous me suivez j'espère !

Les deux sœurs sont aussi dissemblables que l'on peut l'imaginer : Sylvie est indépendante, inflexible et fantasque... Sophie est vulnérable, fidèle et naïve...

Marc va se laisser séduire par la vie aisée des grands bourgeois de province incarnés par la mère des deux jeunes femmes Catherine Deneuve...

Il va demander sa mutation pour épouser Sophie qui est sincèrement amoureuse de lui !

Mais Sylvie l'absente plane au dessus de leur histoire... Il ne veut pas reconnaître sa voix dans les échanges Skype des deux sœurs, il ne va pas regarder les portraits des deux sœurs dans la cage d'escalier de la belle maison familiale....

Sylvie revient pour le mariage de sa sœur et... Les trois cœurs sont chahutés !

Un flm qui se laisse regarder même si les trois acteurs ont un jeu caricatural qui les rend quelque peu agaçants !

Quant à la fin que je ne raconterai pas, elle est vraiment téléphonée et trop facile en quelque sorte !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Elle l'adore" : un film à déguster comme un bonbon

Sandrine Kiberlain est une fois de plus excellente dans le film de Jeanne Herry !

Elle interprète Muriel, jeune esthéticienne un peu foutraque qui ne vit qu'à travers son idole Vincent Lacroix (Laurent Lafitte).

Groupie du chanteur de charme, elle assiste à tous ses concerts, lui écrit, collectionne les articles et tapisse son appartement d'affiches à son effigie !

Elle l'attend à la fin des spectacles, quémandant un sourire, un autographe...

Quand Vincent Lacroix sonne un soir à la porte de Muriel, sa vie va basculer dans une histoire encore plus improbable que toutes celles qu'elle raconte à ses amis !

Au point que quand elle racontera son rôle dans la disparition de la compagne du chanteur, son avocat et ami ne la croira pas !

Le spectateur se laisse happer par ce doux polar où il observe avec un sourire complice les deux protagonistes aux prises avec la réalité...

Les lignes bougent en effet subtilement jusqu'à la fin du film où il nous prend l'envie de serrer Muriel / Sandrine dans nos bras pour la conforter dans ses renoncements aux chimères qui la tenaient debout !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
Je n'ai pas du tout aimé "Saint Laurent" de Bertrand Bonello

Ce long bio pic interprété par Gaspard Ulliel (YSL) et Jérémie Rénier (Pierre Bergé) nous donne envie de revoir sans tarder "Yves Saint Laurent" de Jalil Lespert (sorti en DVD) !

Aucune émotion, aucun plaisir à regarder le récit complaisant des années de création mais surtout de défonce du grand couturier !

Autant le premier film nous éclairait sur la géniale alchimie du duo Saint Laurent / Bergé, autant celui-ci nous laisse-t-il totalement en dehors de l'histoire de ces deux là et de la faune qui les entourait !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Hippocrate" : une comédie sensible sur le monde de l'hôpital

Thomas Lilti, réalisateur et médecin de son état signe une chronique précise et affectueuse de la vie d'un jeune interne dans un grand hôpital parisien...

Brillamment reçu au concours de l'internat, Benjamin (excellent Vincent Lacoste révélé par "Les beaux gosses" qui trouve ici un rôle à la hauteur de sa maturité) décide d'effectuer son premier stage professionnel en médecine interne, dans le service de son mandarin de père (moyennement crédible Jacques Gamblin)

Se heurtant dès les premiers jours aux tracasseries d'une institution qui manque cruellement d'effectifs et de moyens, il va vite déchanter et se poser beaucoup de questions sur la poursuite de son projet de devenir médecin...

Il faut aller voir ce film (même si vous n'avez pas de proche dans le métier hihihi) pour la confrontation passionnante entre Benjamin, fils de médecin issu du sérail et Abdel (excellent Reda Kateb), médecin algérien obligé pour exercer en France de refaire son internat !

C'est en effet à son contact plus qu'à ceux des "responsables installés" du service que Benjamin va évoluer et trouver sa juste place !

Dommage que le réalisateur ait voulu traiter un peu tous les sujets auxquels est confrontée aujourd'hui la médecine d'hôpital : le manque de moyens mais aussi le traitement de la fin de vie, la problématique des médecins étrangers, la gestion de la négligence médicale...

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Sils Maria" : un film bancal qui partage les critiques

Olivier Assayas, qui va bientôt fêter ses 60 ans, semble dans ce long opus (2 heures), être tiraillé entre sa fidélité aux valeurs du passé et sa volonté de paraître toujours dans le coup !

Il aime les actrices classiques telle Maria Anders interprétée par Juliette Binoche mais ne peut pas s'empêcher d'être fasciné par les jeunes interprètes de son film : Kristen Stewart qui interprète Valérie la répétitrice de Maria - et Chloë Grace Moretz qui prête son minois à Jo-Ann Ellis mini star qui fait la une des réseaux sociaux et des magazines people !

C'est l'histoire de Maria Anders, révélée à 18 ans par le dramaturge et metteur en scène Wilhem Melchior dans un rôle où elle troublait une femme mûre...

Vingt ans plus tard, Maria se rend en Suisse pour remettre un prix à son mentor, quand elle apprend dans le train qu'il vient de mourir !

Arrivée dans la région des sommets alpins de l'Engadine à Sils Maria (superbes paysages), Juliette Binoche se voit proposer de reprendre la pièce mais en interprétant cette fois-ci le rôle de la femme mûre !

Olivier Assayas filme le trouble de Maria Anders en nous montrant tour à tour les différentes facettes de l'actrice : célèbre et fermée aux autres, en instance de divorce et en quête de signes d'affection, fragile et déstabilisée par le passage du temps, se défendant par le rire de ses erreurs de jugement !

Son assistante Valentine se révèle à son tour : intelligente et dévouée, lucide et sensible...

Olivier Assayas s'attarde également à nous faire découvrir la complexité de Jo-Ann qui doit reprendre le rôle de Maria... et d'autres personnages secondaires telle l'épouse du dramaturge...

Dommage que le scénario du film ne soit pas tissé plus serré alors qu'il sait nous enchanter à certains moments et notamment dans les scènes de tête à tête entre Juliette et sa répétitrice - mais nous perd le reste du temps tant le réalisateur a voulu faire passer de messages !

Voir les commentaires