Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes !

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"L'économie du couple" : hélas :((((

Joachim Lafosse déplace l'habituel conflit du divorce sur la maison...

Très jolie maison dans laquelle le couple a vécu ses plus belles années...

Elle c'est Marie (Bérénice Béjo au bord de la crise de nerfs permanente), fille de bourgeois et professeur...

Lui c'est Boris (Cédric Kahn, agaçant et immature), fils de "prolos" et architecte talentueux mais joueur irresponsable...

La maison a été achetée grâce à l'argent dont Marie a hérité mais a été entièrement rénovée par Boris...

Marie propose un tiers de la valeur de la maison à Boris pour qu'il puisse s'installer ailleurs... Boris veut la moitié..

Le couple se retrouve donc contraint de cohabiter en se partageant les jours pour les enfants...

Sur cette idée de départ assez faible, le réalisateur brode à l'infini, nous présentant tour à tour toutes les situations : les jours de Marie, les jours de Boris, les jours où l'organisation déraille, les moments où la mère de Marie prend le relais (excellente Marthe Keller), les jours où le couple s'engueule devant les enfants, devant les amis de Marie, le jour où les quatre se retrouvent comme avant, le temps d'une parenthèse, le jour où la petite fille gardée par son papa atterrit aux urgences...

Bref le film qui dure 1h40 tourne en rond... jusqu'à son issue... prévisible...

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Guibord s'en va-t-en guerre" : gentiment loufoque mais étonnament juste

Le réalisateur québécois Philippe Falardeau trousse une fable politique dans laquelle le héros Guibord (excellent Patrick Huard), obscur élu indépendant d'un comté menacé de révolte amérindienne, se retrouve par le jeu démocratique, détenteur de la voix décisive qui va départager pacifistes et bellicistes...

En cas de vote "pour la guerre au Moyen Orient", l'exécutif lui permet un poste de ministre, ce qui lui permettrait de régler ses problèmes locaux.... mais s'il "obéit", sa fille le menace de quitter le pays...

Face à ce dilemme, l'ex champion de hockey qui a raté sa carrière par peur panique de l'avion, navigue entre le pouvoir et le terrain, grandement aidé par le bon sens de son épouse (géniale Suzanne Clément) et l'inventivité de son improbable stagiaire Souverain (irrésistible Irdens Exantus), brillant étudiant haïtien en sciences politiques, féru de Jean Jacques Rousseau...

Le scénario satirique à souhait est un excellent révélateur des mœurs politiques de ceux qui nous gouvernent et de l'absurdité du système...

A voir absolument pour regarder différemment les querelles picrocholines des présidentielles françaises à venir !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Genius" : un biopic de plus :(

Michael Grandage nous raconte la vie d'un romancier américain Thomas Wolf, mort à 37 ans après avoir écrit deux romans fleuves...

Génie méconnu, il séduit Maxwell Perkins, l'éditeur qui a également découvert Hemingway et Fitzgerald...

Le génie c'est Jude Law ? qui se veut bohème et qui n'est qu'agaçant...

L'éditeur est interprété par l'excellent Colin Firth qui sauve le film...

Car l'histoire est convenue : tel Brutus, le génie finira par trahir celui grâce auquel il a enfin connu la consécration...

Enfin Nicole Kidman qui incarne la maîtresse couguar de l'écrivain n'est absolument pas crédible dans le rôle puisqu'elle a le même âge que Jude Law...

Les années 30 sont savamment reconstituées comme Hollywood sait le faire mais que le scénario est faible...et le film long... !!!

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Juillet Août" : une bluette sans grand intérêt :(

Le réalisateur Diastème brode sur l'air du temps pour nous raconter l'été en garde partagée de deux adolescentes de 14 (une vraie peste !) et 18 ans...

Un mois sur la Côte d'Azur chez maman (Pascale Arbillot) et son nouveau Jules (Patrick Chesnais toujours aussi lunaire), où la chaleur est propice à tous les débordements...

Un mois sur les côtes bretonnes chez papa (Thierry Godard plutôt bon), où le froid et le crachin véhiculent les vraies valeurs ???

Tout ce petit monde a des joies et des peines de cœur...

Et bien évidemment tout finit bien...

Uniquement si vous n'avez rien d'autre au programme estival de votre cinéma...

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Florence Foster Jenkins" : un biopic très réussi !

Stephen Frears s'empare avec tendresse du personnage dont Xavier Giannoli s'est très librement inspiré pour Marguerite !

Les deux films réalisés à 10 mois de distance sont très différents...

Chez Giannoli, le côté "farce" cher à Michel Fau masquait l'émotion... les critiques ont beaucoup aimé le film, Catherine Frot a décroché un César et pourtant, de mon point de vue, le film ne donnait pas toute sa dimension tragique à l'histoire de cette cantatrice qui ne savait pas qu'elle chantait faux...

Chez Frears, Meryl Streep incarne avec malice la riche et vieillissante héritière qui a consacré sa vie à l'opéra et rêve de donner un récital à Carnegie Hall...

Hugh Grant est formidable dans le rôle de Saint Clair Bayfield, fils illégitime d'un aristocrate anglais et acteur raté, devenu imprésario et époux de cette femme qu'il aime tendrement et qu'il protège de la réalité...

Le réalisateur nous replonge dans l'ambiance snob et kistch du New York qui se pique de musique en 1944...

Le film est très réussi et nous offre quelques jolies scènes telles le recrutement du pianiste Cosmé McMoon (excellent Simon Helberg) et le concert de Carnegie Hall où la soirée est sauvée par une cocotte délurée qui, émue par la passion de cette femme, réussit à faire taire les rires que la voix de crécelle de la cantatrice a fait naître dans la salle...

Voir les commentaires