Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes !

Publié le par Hélène
Publié dans : #théâtre

Eric Emmanuel Schmitt nous présente dans son Théâtre Rive Gauche une pièce qu'il a écrite  il y a 15 ans et que Jean Luc Moreau met en scène...

Il a choisi Fanny Cottençon et Sam Karmann pour interpréter Lisa et Gilles, les deux protagonistes en quête d'eux-mêmes et de leur couple...

Nous les découvrons lorsqu'ils rentrent chez eux après l'accident dont Gilles a été victime, mystérieux accident qui a provoqué chez lui une amnésie complète...

Il interroge Lisa sur l'homme, le mari qu'il a été et s'étonne devant ses réponses.. Il ne se trouve pas sympathique...

Il lui fait raconter l'accident...

Scène après scène, nous en apprenons un peu plus sur leur passé, leurs vérités et leurs mensonges, sur les non dits qui ont cimenté leur couple...

Le texte profond mais un peu bavard fouille avec talent l'usure du couple, la violence de la jalousie et la peur de vieillir seul...

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma

Il y a plus de vingt ans, Christian des Pallières (disparu le 24 septembre) et son épouse Marie-France découvrent la décharge à ciel ouvert de Phnom Penh, où des milliers d'enfants tentent de survivre... 

Le choc est immense pour le couple qui décide de quitter la France pour s'installer sur place et sortir les enfants de cet enfer... en misant tout sur l'éducation...

Les enfants apprennent à lire, écrire et compter mais sont malheureusement obligés de retourner sur la décharge lorsqu'ils quittent l'enseignement primaire...

Ne baissant pas les bras, le couple obstiné décide d'organiser un enseignement professionnel afin d'assurer l'autonomie de ces jeunes... A ce jour 10 000 jeunes ont été formés...

Le réalisateur Xavier de Lauzanne, qui les rencontre lors d'une tournée annuelle pour récolter des fonds et des parrainages, leur propose de réaliser un film pour développer la communication de leur association : "Pour un sourire d'enfant"...

Le documentaire qui associe d'anciens élèves du centre de formation que Christian a créé au Cambodge, nous raconte le quotidien de ces "missionnaires" modestes qui ont su faire renaître le sourire et l'espoir dans ces petits visages vieillis avant l'âge...

Un film pour dire oui à la générosité, à la ténacité, à l'engagement, à l'altruisme !!!

A voir absolument !

 

 

"Les Pépites" : un documentaire vrai et fort !
"Les Pépites" : un documentaire vrai et fort !
"Les Pépites" : un documentaire vrai et fort !
"Les Pépites" : un documentaire vrai et fort !
"Les Pépites" : un documentaire vrai et fort !
"Les Pépites" : un documentaire vrai et fort !
"Les Pépites" : un documentaire vrai et fort !
"Les Pépites" : un documentaire vrai et fort !
"Les Pépites" : un documentaire vrai et fort !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

 

Le château de Versailles accueille jusqu'au 31 octobre l'artiste dano-islandais dans le Château et les Jardins

8 œuvres à découvrir :

- the curious museum dans le salon d'Hercule

- your sense of unity dans la galerie des glaces

- deep mirror dans le salon de l’œil de bœuf

- solar compression dans la salle des gardes du roi

- the gaze of Versailles dans la galerie basse

- fog assembly dans le bosquet de l'étoile

- glacial rock flour garden dans le bosquet de la colonnade 

- waterfall dans le grand canal

Accompagnés par un guide, nous avons été invités à prendre conscience de notre façon de regarder les œuvres, à sentir le paysage s'organiser par le biais d'une série de subtiles interventions spatiales..;

A noter plus particulièrement l'installation d'une cascade monumentale pour faire revivre l'idée originale mais jamais réalisée du paysagiste André Le Nôtre !

Exposition intéressante à voir en visite guidée par une météo lumineuse et en espérant que les oeuvres seront effectivement mises en eau (ce qui n'est pas toujours le cas)

Waterfall, glacial rock flour garden et your sense of unity
Waterfall, glacial rock flour garden et your sense of unity
Waterfall, glacial rock flour garden et your sense of unity
Waterfall, glacial rock flour garden et your sense of unity
Waterfall, glacial rock flour garden et your sense of unity
Waterfall, glacial rock flour garden et your sense of unity
Waterfall, glacial rock flour garden et your sense of unity

Waterfall, glacial rock flour garden et your sense of unity

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma

La réalisatrice Ira Sachs filme l'amité entre deux jeunes garçons Jake (frêle Theo Taplitz) et Tony (dynamique et souriant Michael Barbieri),  pour nous raconter l'histoire de la difficile cohabitation entre un couple gentiment bobo qui a hérité d'un immeuble à Brooklyn et Léonor, une couturière latino américaine qui occupe le rez de chaussée dudit immeuble...

La cohabitation démarre sous les meilleurs auspices et les enfants s'enrichissent mutuellement  mais le climat se gâte quand Brian (excellent Greg Kinnear) découvre avec étonnement que son père louait le rez de chaussée à un prix d'amie à Léonor...

Le scénario habilement tricoté nous montre sans juger le divorce de classe qui peu à peu s'installe et transforme les protagonistes en homo economicus...

A voir pour le jeu "terriblement" vrai des acteurs !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma

Jérôme Salle reconstitue à l'écran la vie du "grand homme" de 1948 à la mort de son fils Philippe..

Le réalisateur a fait appel à trois grands comédiens : Lambert Wilson, Pierre Niney et Audrey Tautou pour interpréter respectivement Jacques Yves, Philippe et Simone Cousteau...

Nous les suivons d'exploration en exploration, au plus près des bancs de poissons, au cœur de la danse des requins et à hauteur de caméra des dandinements des mammifères marins de l’Antarctique...

Les images sont magnifiques mais le récit chronologique ne restitue pas l'émotion de ce parcours hors du commun...

Seules les scènes qui opposent le père et le fils rebelle donnent une épaisseur humaine au film au delà du documentaire !

Le point de vue écologique est malheureusement relégué à la fin du film quand le fils convertit le père alors qu'il aurait été tout à fait passionnant de traiter cette biographie avec le prisme de la sensibilité d'aujourd'hui.... 

Dommage !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma

 

Les frères Dardenne nous racontent l'histoire de Jenny (excellente Adèle Haenel), jeune médecin rongée par le remords de ne pas avoir ouvert sa porte à une jeune immigrée retrouvée morte peu de temps après... au seul prétexte que l'horaire des consultations était dépassé...

Jenny s'est durcie pour survivre au dur métier de médecin généraliste auprès des laissés pour compte mais cet événement va bouleverser sa vie au point qu'elle va désormais consacrer toute son énergie têtue à retrouver l'identité de la jeune femme... quitte à entraver le travail de la police...

Seule contre tous, elle brave tous les dangers qui "fleurissent" sur les bords de ce canal de la périphérie de Liège où les enfants côtoient dans leurs jeux les petits délinquants et les prostituées...

Le film est très bien construit, les acteurs font de leur mieux pour nous plonger dans cette humanité léprosée par la pauvreté, l'alcool et les combines minables mais les Dardenne nous avaient habitués à plus de subtilité ! 

 

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
 "La danseuse" : un choc esthétique !

Inspirée d'une histoire vraie, Stéphanie Di Giusto nous raconte la vie de Loïe Fuller, une fille des plaines de l'ouest américain exilée dans le Paris de la Belle époque où elle connut un succès fulgurant avant d'être éclipsée par Isadora Duncan...

La danseuse interprétée par Soko invente une chorégraphie athlétique et farouche où la lumière s'invite dans les voiles des métrages de sa robe blanche dont les manches sont prolongées comme à l'infini par des tiges de bambou..

Mais la danseuse souffre sous le poids de sa robe et se brûle les yeux à la lumière des projecteurs... et ses compagnons de route souffrent avec elle : son protecteur, un dandy éclairé et mélancolique interprété avec talent par Gaspard Ulliel et son mentor, une fumeuse de cigarillos qui lui ouvre les portes des Folies Bergère (excellente Mélanie Thierry)...

Loïe / Soko nous émeut et nous ravit : que de courage et d'abnégation pour nous offrir la magie de ce spectacle inouï !

Nous souffrons avec elle et nous lui en voulons presque de sa naïveté face à l'angélisme pervers de cette fausse ingénue qu'est Isadora Duncan, magnifiquement incarnée par une incandescente et diaphane Lily Rose Depp !

Un film fort et original littéralement habité par ses interprètes !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Juste la fin du monde" : juste un film pour rien ?

Les critiques sont partagées entre crier au génie ou dénoncer un réalisateur mégalo...

Xavier Dolan change de registre...

Après le Québec et ses personnages déglingués, il adapte une pièce de Jean Luc Lagarce, écrite en réaction au tabou que représentait le sida dans les années 80... et fait jouer un quatuor de vedettes françaises : Gaspard Ulliel interprète Louis, le héros artiste intello qui rentre chez lui pour annoncer à sa famille qu'il a quittée depuis 12 ans qu'il va mourir, Vincent Cassel est Antoine, le frère qui ne sait parler qu'en éructant, Nathalie Baye est la mère fardée jusqu'au bout des ongles, Léa Seydoux est la soeur paumée et camée et Marion Cotillard est la belle sœur au grand cœur qui bafouille chaque fois qu'elle ouvre la bouche...

Le réalisateur multiplie les têtes à têtes en gros plans prolongés d'arrêts sur image au cas où le spectateur ne comprendrait pas le message...

Le film parait long parce qu'il ne se passe rien d'intéressant, parce que les personnages enfermés dans leurs névroses tournent en rond, parce que Louis ne quitte pas son regard triste ni son sourire en coin...

Est-ce que Xavier Dolan ne se reconnaîtrait pas en un Louis, souffrant et supérieur aux autres, qu'il renvoie dans leur médiocrité par sa seule présence ?

J'ai été très déçue par ce film mais allez le voir pour vous faire votre propre opinion !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Un petit boulot" : un film mineur

Pascal Chaumeil adapte et Michel Blanc scénarise le roman de Ian Levison Un petit boulot...

Dans une ville ravagée par le chômage, Romain Duris, barbu ahuri en fin de droits, accepte de tuer l'épouse de Michel Blanc, bookmaker de seconde zone... puis de fil gaguesque en aiguille cousue de fil blanc devient tueur à gages...

Sous couvert d'une critique du capitalisme sauvage, le propos est mince et ne mérite pas que l'on s'y attarde ...

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Le fils de Jean" : un beau film identitaire :)

Décidément les québécois ont du génie !

Philippe Lioret adapte le roman : Si ce livre pouvait me rapprocher de toi de Jean Paul Dubois et nous emmène dans les forêts canadiennes, dans un chalet isolé au bord d'un lac où Mathieu "Le fils de Jean" (formidable Pierre Deladonchamps) "encadré" par Pierre, l'ami de Jean (tout aussi formidable Gabriel Arcand) fait la connaissance de ses deux "demi-frères"...

Le scénario parait simple : Jean meurt, Pierre prévient Mathieu de la mort de ce "père" dont il découvre l'identité, Mathieu décide de quitter la France pour Montréal où Pierre ne l'attendait pas... mais en fait le réalisateur tisse son histoire autour de ses deux héros qui va les opposer puis les rapprocher, dans un mouvement fluide et subtil qui englobe la femme de Pierre, Angie (merveilleuse Marie Thérèse Fortin) et sa fille Bettina (délicieuse Catherine de Léan)...

Les acteurs, accompagnés avec tendresse par le réalisateur, sont tous remarquables de justesse dans l'expression pudique de leurs sentiments...

La fin, que je ne vous raconterai pas, ouvre sur la possibilité d'un changement majeur chez ces personnages ordinaires qui baissent leurs barrières mentales pour mieux accueillir l'autre...

A voir absolument !

Voir les commentaires