Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes pour aller au cinéma, voir des pièces de théâtre, admirer des expositions...

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Philippe Geluck, connu pour sa bande dessinée Le Chat, arrive dans la capitale pour y exposer ses 20 sculptures monumentales sur les Champs Elysées !

"A travers ces 20 pièces, j'espère apporter au public de la joie, du rire et une certaine poésie surréaliste que nous affectionnons en Belgique" confie l'artiste belge

"Chaque pièce sur socle mesure trois mètres et met en scène le célèbre félin dans différentes scènes humoristico-poético-surréalistes" ajoute-t-il

L'organisation de l'exposition était prête il y a un an.

Elle tombe pile poil pour le respect des règles sanitaires !

A voir jusqu'au 9 juin entre Champs Elysées Clémenceau et la Concorde

Bonne balade et bonjour au Chat avant son départ pour d'autres destinations : Bordeaux, Caen, Milan, Genève, Luxembourg, Liège et finalement Bruxelles en 2024 pour l'inauguration du Musée qui lui est consacré...

Pour les aficionados intéressés, il reste 4 statues à vendre pour la modique somme de 300 k€ pièce !

Et encore visite virtuelle de l'exposition prévue dans la galerie Huberty & Breyne !

 

 
 
 
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose

Le Chat s'expose

Le Chat nous parle
Le Chat nous parle
Le Chat nous parle
Le Chat nous parle
Le Chat nous parle
Le Chat nous parle

Le Chat nous parle

Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine

Retour sous le soleil le long de la Seine

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #livres

La femme révélée est le 5ème roman de Gaëlle Nohant, jeune écrivaine française qui vit aujourd'hui à Lyon...

Elle nous raconte le destin artistique d'une jeune américaine exilée à Paris au début des années 50...

Eliza Donnelley se cache dans un hôtel modeste sous le nom de Violet Lee... Le lecteur ne sait rien d'elle si ce n'est qu'elle ne quitte jamais son Rolleiflex...

Chapitre après chapitre,  nous découvrons la personnalité d'Eliza (31 ans), qui a fui Chicago, sa mère, le souvenir de son père, le confort d'une vie aisée auprès d'un mari économiquement puissant et surtout son fils adoré Tim (8 ans)...

Rongée par la culpabilité de cet abandon, la jeune photographe amateur tente de se reconstruire au hasard de ses rencontres amicales et amoureuses... dans un Paris qui se remet doucement de la guerre et découvre le jazz dans les caves de Saint- Germain...

Nous apprenons au fil des pages ce qui l'a conduite à ce geste qui ne lui ressemble pas et découvrons le dessous des cartes de la  réussite affichée de la ville de Chicago...

Gaëlle Nohant nous décrit avec beaucoup de sensibilité  les personnages qui partagent le quotidien de Violet : Rosa la prostituée qui la prend sous son aile, Brigitte l'amie de cœur, Hélène la responsable du foyer où elle se réfugie, Sam le mystérieux américain dont elle tombe éperdument amoureuse, Robert le photographe qui lui fait prendre conscience de son talent, Horatio le grand pianiste noir malvoyant...

Quand elle apprend la mort de son mari en 1968, Violet quitte Paris pour retourner à Chicago en espérant retrouver et surtout obtenir le pardon de son fils âgé maintenant de 28 ans...

Devenue une photographe connue pour ses portraits humanistes, elle réussit à se faire embaucher par un magazine local pour couvrir les révoltes étudiantes qui poussent les blancs, puis les noirs traumatisés par le meurtre de Martin Luther King, à descendre dans la rue pour combattre l'engagement américain au Vietnam...

Mêlant adroitement destins individuels et réalités d'une époque, le roman prend toute sa dimension dans la deuxième partie du récit qui nous fait revivre la convention démocrate et ses drames associés : assassinat de Robert Kennedy et charges policières contre des manifestants pacifistes...

Un très beau roman qui se lit fiévreusement et nous fait nous attacher au beau personnage d'Eliza !

 

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Le 13e arrondissement de Paris est réputé pour l'abondance de ses fresques murales et pour le gigantisme de certaines de ces œuvres qui couvrent des murs allant jusqu'à une soixantaine de mètres de haut. Ce parcours urbain propose d'en découvrir pas moins d'une quarantaine dont certaines parmi les plus spectaculaires.

Deux heures de ballade ponctuées d'impasses pavées, de grandes avenues, de métro aérien, de tours, de jardins arborés, de passages secrets !

Le plaisir de lever les yeux pour découvrir cette riche production encouragée par la mairie du 13e !

Des artistes connus comme Miss.Tic ou Zabou, des moins connus, des visages, des silhouettes, des animaux plus ou moins fantastiques, des mosaïques enfantines, des fresques...

Pour les amateurs de Street Art !

Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)

Fresques et tags (voir légendes dans le lien)

Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...

Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

La nouvelle exposition de Pierre Seinturier, peintre français diplômé de l'Ecole Nationale des Arts décoratifs, s'appelle The little house they used to live in, en référence à deux grandes toiles quasiment identiques représentant une petite maison en plein champ

Un vaste ciel à la clarté laiteuse en occupe les deux tiers. Sur l'une des deux toiles, se distingue en bas à gauche la silhouette d'une femme qui fait un geste dans notre direction : que cherche-t-elle à dire, sur quoi veut-elle attirer notre attention ?

L'indétermination et le mystère sont au coeur de l'art du peintre qui donne à ses peintures des titres de roman ou de film à suspense : She sends her regards, Doing life without parole, The promise they have made, Into the starry sky, Pack everything & leave, He was a good friend of mine...

Ses ambiances sont souvent noires, même si au premier abord la représentation aspire à une certaine tranquillité.

Les toiles inspirées du Grand Ouest américain laissent à imaginer des scènes tourmentées de vieilles histoires de familles, des non-dits, des rancunes amères ou des traîtrises entre amis. L’artiste arrive à créer beaucoup de tension derrière une sérénité apparente mais qui laisse bien souvent envisager le pire.

Pierre Seinturier aime le roman noir et les enquêtes policières

Grand lecteur entre autres de Léo Malet et de la série Nestor Burma dont la devise était "Fiat Lux", le peintre a un faible pour les images cadrées comme des photographies, prises entre chien et loup, le soir ou le matin où la lumière fait ressortir des teintes subtiles...

Difficile de situer ses peintures ou de les dater dans le temps et à quelle heure de la journée !

A voir à la Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois - 33 rue de Seine Paris 6 avant le 4 avril

Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #livres

Eden est le 6ème roman de Monica Sabolo, journaliste et romancière française née à Milan...

Dans une région reculée du monde, à la lisière d'une forêt menacée de destruction, grandissent Nita et Kishi deux adolescentes autochtones de 15 ans qui rêvent d'ailleurs...

L'arrivée de Lucy, jeune fille blanche au charme troublant va cristalliser les tensions existantes entre les filles et les garçons, entre les adolescents et les adultes, les autochtones et les employés de l'exploitation forestière...

S'appuyant sur des faits divers de disparitions inexpliquées dans des réserves amérindiennes, l'auteure nous plonge dans les frémissements de la forêt où de mystérieux esprits, mi humains mi animaux, terrorisent ceux qui s'y aventurent de jour comme de nuit...

Lorsque Lucy est retrouvée nue, inconsciente et lacérée au pied d'un arbre, Nita et Kishi refusent de parler aux policiers et décident de mener l'enquête chacune à sa façon...

Nita, dont le père a disparu 3 ans plus tôt dans la forêt, passe ses soirées dans un bar où elle joue les serveuses au sein d'un groupe de filles joyeuses et téméraires qui l'aident à naître à elle-même...

Kishi qui croit que les esprits des morts s'introduisent dans notre monde par les portes des arbres fantômes sous une forme animale, écoute les enseignements de Beyoncé, la chouette aux couleurs de la forêt qu'elle a recueillie...

Ecrit dans une langue imagée, à la fois réaliste, sensuelle et poétique, le roman nous immerge à la frontière du visible et de l'invisible, nous invite sur la ligne de partage entre l'ombre et la lumière, nous inscrit dans le passage entre l'adolescence et l'âge adulte pour mieux nous perdre dans l'espace dilaté d'une réalité fantasmée...

Les filles et la forêt se défendent contre la brutalité des hommes, la menace est palpable et la tension monte au fil des pages comme un rêve éveillé dans les couloirs du temps, où la nature après s'être vengée pourrait recommencer à respirer !

Un livre envoûtant !

 

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #séries

Déjà presque 1 an depuis la première sélection que je vous avais présentée en avril 2020... et les cinémas n'ont toujours pas rouvert...

En ce jour de Cérémonie des César, je vous recommande 2 séries plutôt addictives !

Je commence par En thérapie sur Arte, qui de mon point de vue de "coach" est une véritable réussite !

Eric Toledano et Olivier Nakache ont adapté la série israélienne BeTipul en l'ancrant dans la France traumatisée par les attentats du 13 novembre...

Philippe Dayan (Frédéric Pierrot très convaincant y compris dans ses failles), reçoit dans son cabinet proche de la place de la République des patients qu'il tente d'aider à reprendre pied : Ariane (formidable Mélanie Thierry), chirurgienne qui a opéré les blessés du Bataclan, Adel (tout aussi formidable Reda Kateb), agent de la BRI qui est intervenu au Bataclan, Camille (époustouflante Céleste Brunnquell) une ado suicidaire - et un couple qui se déchire autour du désir d'enfant : Léonora (Clémence Poésy) et Damien (Pio Marmaï)...

35 épisodes d'une vingtaine de minutes chacun, nous font entrer pas à pas dans la psyché des personnages qui se confient et se rebellent face à ce psychanalyste lui-même confronté au délitement de son couple, à la révolte adolescente de sa fille et à la clairvoyance inquisitrice d'Esther sa superviseuse (fascinante Carole Bouquet)

Je vous recommande également la série espagnole en 8 épisodes Caza. Monteperdido, adaptée du roman éponyme et à succès de Agustin Martinez diffusée sur Polar+

Au cœur des Pyrénées, à la frontière de la France, dans une région sauvage dominée par le Monteperdido (Mont Perdu en français), une petite communauté tente de dépasser le traumatisme de la disparition intervenue 5 ans plus tôt de deux fillettes de 11 ans Ana et Lucia...

Lorsque Ana réapparait, deux agents venus de Madrid : Sara (Megan Montaner sensationnelle) et Santiago (Francis Lorenzo) viennent prêter main forte à la Guardia Civile locale...

La série vaut par la description de cette communauté fermée sur elle même où chacun des habitants a un secret et pourrait être un potentiel suspect, par la profondeur de l'étude des tempéraments des différents protagonistes : parents, famille, amis et policiers, le talent des acteurs tant principaux que secondaires, sans oublier les paysages envoûtants de forêts impénétrables, de cascades, de vallons et de refuges cachés de ce parc national !

 

Une nouvelle sélection de séries à voir sur Arte.tv ou Canal à la demande

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #livres

Alexis Ragougneau, dramaturge et romancier a fait une entrée littéraire remarquée avec deux romans policiers : La madone de Notre Dame (2014) et Evangile pour un gueux (2016)...

Dans Opus 77, l'auteur tente de traduire à la manière d'un roman, l'émotion qu'il a ressentie à l'écoute du concerto pour violon n°1 de Chostakovitch composé en secret en 1940 par le compositeur interdit de musique par Staline...

En quatre mouvements et un solo de violon de 5 minutes, l'illustre compositeur nous raconte la lutte de l'individu contre le totalitarisme...

Le roman démarre par le 1er mouvement Nocturne où la narratrice Ariane, pianiste de renommée mondiale nous invite aux funérailles de son père, le grand chef d'orchestre Claessens qui a régné sur l'Orchestre de la Suisse Romande...

Au fil des pages, la jeune femme de 27 ans tente de comprendre les raisons du dysfonctionnement de sa famille : sa mère Yaël, jeune soprano israélienne au vibrato aigu peu à peu réduite au silence, son frère David de 2 ans son aîné, violoniste prodige, désormais reclus dans un bunker sur les hauteurs de Sion et elle même pianiste tétanisée par la peur des trous de mémoire qui s'étourdit dans les bras de musiciens de passage ou au volant de sa Porsche !

Alexis Ragougneau nous parle des pièges de la célébrité, de la pression et de la peur de faillir, de la compétition impitoyable et des règles d'un microcosme qui ne tolère aucune déviance à ses normes...

Les pages les plus passionnantes du roman nous plongent au cœur des mouvements de l'Opus en faisant vibrer le violon qui se bat pour exister au sein de l'orchestre symphonique !

 

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #livres

Béatrix de L'Aulnoit, journaliste et romancière, nous plonge dans la vie trépidante d'Agatha Miller épouse Christie !

Créatrice d'Hercule Poirot et de Miss Marple, Agatha Christie est l'auteure de langue anglaise la plus vendue après Shakespeare ! Pianiste, soprano, infirmière, globe-trotteuse, championne de surf, épouse modèle passionnément amoureuse de ses deux maris et mère d'une fille Rosalind, la "duchesse de la Mort" a eu mille vies !

Libre, indépendante et aventurière, Agatha Christie a partagé sa vie entre l'Angleterre et le Moyen Orient où elle a accompagné son second mari archéologue Max Mallowan qui avait quatorze ans de moins qu'elle !

Elle a publié soixante six romans, quatorze recueil de nouvelles et a connu la gloire comme auteure de théâtre : toujours à l'affiche, sa pièce La souricière, bat tous les records de longévité...

Elle a également écrit des œuvres plus personnelles sous le pseudonyme de Mary Westmacott !

Sous la plume alerte de l'auteure, nous découvrons le parcours incroyable de cette femme née en 1890 dans une Angleterre victorienne , élevée par une nurse très pieuse, adorée de ses deux grand mères hautes en couleur dont elle s'inspirera pour concevoir le personnage de Miss Marple...

Sa mère Clara pourtant féministe dans l'âme ne voudra que sa petite dernière aille à l'école contrairement à sa sœur aînée : Agatha grandira libre et heureuse dans la propriété d'Ashfield aux côtés d'une mère fantasque et d'un père américain richissime, passionné de musique et de de théâtre...

Tout au long de sa vie, Agatha adorera les jardins anglais, les chiens et la vitesse au volant de sa voiture !

Dotée d'une bonne fourchette, elle vivra jusqu'à 85 ans après avoir été élevée en 1971 au titre de "Dame de l'empire britannique" par la Reine Elisabeth II

Un livre à dévorer pour en savoir plus sur "l'accident" de la déjà célèbre romancière en 1926 et surtout pour compléter son Autobiographie parue en 1977 !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Je vous avais déjà parlé avec enthousiasme, dans ce blog en mai 2015, de l’œuvre d'Harry Gruyaert, photographe et cinéaste belge !

C'est avec le plus grand bonheur que j'ai pu admirer les photos qu'il a prises au Maroc au cours de ses nombreux voyages durant près de 40 ans...

Fasciné par la couleur, Harry Gruyaert l'adopte définitivement dès son premier voyage en Afrique du Nord en 1970 !

Le photographe se distingue de ses pairs, en particulier de la tradition humaniste portée par des photographes comme Henri Cartier Bresson, en accordant autant d'attention aux environnements qu'à leurs habitants...

Dans cette saisissante sélection d’œuvres, silhouettes drapées et ombres sans visage cohabitent dans un environnement ocre chaleureux. L'approche intuitive de Gruyaert lui a permis de capter les sentiments de fierté et de réserve inhérents à la culture marocaine...

En voyageant du Haut Atlas au désert, Gruyaert a découvert une grande variété de paysages, d'architectures et de personnes que l'on peut admirer dans les photographies exposées dans la galerie et surtout grâce à un film documentaire qui présente les principaux tirages que l'artiste a réuni dans deux livres aujourd'hui malheureusement épuisés...

Nichée dans l'entrelacs de rues du 18e arrondissement proches du métro La Fourche (19 rue Hégésippe Moreau), la galerie Magnum et son environnement valent largement le détour (détour que nous avons poursuivi  par la rue des Dames qui rejoint le 17e arrondissement) !

Une petite galerie dénommée Alerte rouge, proche de la Villa des Arts, expose 3 artistes femmes à découvrir également !

A voir jusqu'au 2 avril !

Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge

Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge

Rue des Dames
Rue des Dames
Rue des Dames
Rue des Dames
Rue des Dames

Rue des Dames

Voir les commentaires