Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes pour aller au cinéma, voir des pièces de théâtre, admirer des expositions...

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma

Licorice Pizza est le nom d’un magasin de disques situé dans la San Fernando Valley, à Los Angeles.

Le cinéaste américain Paul Thomas Anderson (Magnolia, Phantom thread) a décidé de poser sa caméra dans sa ville natale à Encino (près de Los Angeles), pour nous replonger dans l'Amérique des années 70...

Inspiré par une anecdote qu'il a personnellement vécue, il nous raconte l'idylle improbable entre Alana Kane (Alana Haim), une jeune femme de 25 ans qui se cherche et Gary Valentine (Cooper Hoffman), un collégien de 15 ans doté d'un toupet hors du commun...

De rencontre en anecdote, le scénario se construit comme un film amateur, souligné par une excellente bande son très seventies...

Trop long (2h13), le film qui flirte avec American Graffiti, n'en est pas moins très original bien que décousu...

Les deux acteurs principaux dont c'est le premier rôle (Alana Haim est une musicienne professionnelle, Cooper Hoffman est le fils de Philip Seymour Hoffman), sont touchants de naturel... mais le contexte de leur histoire est trop décalé pour que l'on puisse totalement y adhérer...

Dommage !

 

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma

Régis Roinsard adapte le roman éponyme d'Olivier Bourdeau, en se plaçant du côté du père et non de l'enfant, comme dans le livre...

Georges (Romain Duris) est un séducteur qui sévit sur la Riviera dans les années cinquante...

Quand il rencontre Camille (Virginie Efira) qui danse avec sa grande étole de soie blanche, il en tombe immédiatement et irrémédiablement éperdument amoureux...

Camille et Georges font de leur vie une fête à laquelle s'invitent leur fils Gary et l'ancien protecteur de Camille, un sénateur rondouillard et généreux en la personne de Grégory Gadebois...

Tout semble sourire au jeune couple qui s'étourdit dans la danse... mais les premières fêlures apparaissent chez Camille qui s'ennuie en attendant que Georges revienne du garage où il travaille...

Virginie Efira est éblouissante : amante insatiable, mère complice, femme enfant au regard perdu face à la banalité du quotidien, esprit malade qui, peu à peu, sombre dans la folie malgré le soutien inconditionnel de ses proches...

Malgré un excellent casting, des décors somptueux, le film nous échappe : trop long, trop excentrique, témoin d'une époque révolue qui ne nous parle plus ?

A voir pour Virginie Efira !

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Depuis le départ du ministère de la Marine en 2015, l'hôtel de la Marine confié au Centre des monuments nationaux, a fait l'objet d'une restauration de grande ampleur entre 2017 et 2021.

Depuis sa récente réouverture en novembre 2021, le public peut admirer de véritables merveilles et notamment redécouvrir les décors originaux tels qu'ils étaient à la fin du XVIIIe siècle...

Sont ouverts à la visite, les appartements au premier étage qui  donnent actuellement sur la place de la Concorde et la rue Saint-Florentin.
Transformés au fil de années en fonction des occupants des lieux, ils comprennent aujourd’hui : 

● Au nord, les appartements de Thierry de Ville d’Avray : une antichambre, une chambre, le cabinet d’audience et le cabinet des bains. 

● Au sud, la chambre de Madame Thierry de Ville d’Avray. 

● Les deux appartements sont reliés entre eux par les pièces de réception : salon et salle à manger.

● Sur cour, la chambre de Pierre Elisabeth de Fontanieu ainsi que le cabinet des glaces et le cabinet doré installés par l’intendant.

Un casque connecté permet une immersion sonore !

Un peu d'histoire...

La place Louis XV, actuelle place de la Concorde, doit sa création à la volonté de la ville de Paris d'édifier une statue à la gloire du roi Louis XV en 1748

Après de nombreuses hésitations, le roi Louis XV donne un emplacement qui lui appartient à l’ouest de la ville, aux abords du jardin des Tuileries.
Un premier puis un second concours d’architecture sont alors lancés pour l’aménagement de cette place.
Après cinq ans de débats, c’est Ange-Jacques Gabriel, Premier architecte du Roi, qui effectue une synthèse des différents projets pour créer les plans définitifs de la future place Louis XV.

La statue du roi sera au centre d’une place formée de jardins en fossés secs bordés de balustrades. La sculpture du monarque le représente à la romaine, c’est à dire chevauchant sans selle et sans étriers. Au sud de la place, la Seine, au nord, deux palais jumeaux aux façades classiques monumentales de part et d’autre de la rue Royale, à l’ouest, la place s’ouvre sur les Champs-Elysées et le cour de la reine. 

À la chute de la monarchie, cette place « Louis XV » réalisée à la gloire du roi changera de nom pour devenir « place de la Révolution » puis « place de la Concorde » à partir de 1795.

Après l’édification des plans et le lancement des travaux d’aménagement de la place, il est temps de trouver une affectation pour les deux palais situés au nord de la place.
C’est en 1765 que l’on décide dinstaller le Garde-Meuble royal, institution en charge du mobilier du roi, dans le palais le plus à l’est, le futur Hôtel de la Marine.

Durant près de vingt-cinq ans, le Garde-Meuble et son intendant, Pierre-Elisabeth de Fontanieu puis Marc-Antoine Thierry de Ville d’Avray, vont occuper le palais.

Ancêtre du Mobilier National, cette institution était en charge de l’aménagement des résidences royales et de l’entretien de leur mobilier.

Deux événements marquent l’histoire du lieu :

  • le 13 juillet 1789, les révolutionnaires s’emparent des armes exposées dans la salle d’armes. Le lendemain, ils iront chercher des munitions à… la Bastille.
  • le 16 septembre 1792, le vol des bijoux de la Couronne a lieu à l'Hôtel de la Marine.

Dès le début de la Révolution, le roi Louis XVI quitte Versailles pour Paris.
Toutes les administrations de l’État présentes à Versailles doivent donc regagner la capitale.
Mais un obstacle de taille se dresse : où les installer à Paris ? Le ministère de la Marine, avec à sa tête le comte de La Luzerne et Jean-Baptiste Berthier, s’installe dans le palais abritant le Garde-Meuble en 1789.

Dans un premier temps, la Marine occupe des espaces au deuxième étage et à l’ouest du premier étage. Il lui faudra moins de 10 ans avant de pouvoir occuper le bâtiment dans son ensemble. C’est le début de deux siècles de présence de cette administration dans ce palais qui portera désormais le nom d’Hôtel de la Marine.

Collection Al Thani

Je vous recommande de compléter la visite de l'hôtel de la Marine, par l'exposition Al Thani qui met en lumière une riche diversité d’œuvres représentant de nombreuses civilisations et couvrant une période de plus de 5000 ans.

Célébrant la force unificatrice de l’art à travers les cultures, l'exposition réunit des pièces maîtresses telles que la tête d’une figure royale d’Egypte ancienne sculptée dans du jaspe rouge (1475-1292 av. J.-C.), une sculpture chinoise en bronze doré d’un ours assis provenant de la dynastie Han (206 av. J.-C. - 25 apr. J.-C.), un pendentif Maya (200-600 apr. J.-C.) ou encore la coupe de jade de l’empereur moghol Jahângîr (1569-1627).

Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia
Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia

Escalier, cour intérieure, appartements Thierry Ville d'Avray, chambre Madame, Salle à manger, salon, cabinet des glaces,cabinet doré, grande loggia

Collection Al Thani : Figure en marche, tête de princesse, tête d'homme, masque mosaïque, Ours, Figure royale d'Egypte, Buste empereur Hadrien
Collection Al Thani : Figure en marche, tête de princesse, tête d'homme, masque mosaïque, Ours, Figure royale d'Egypte, Buste empereur Hadrien
Collection Al Thani : Figure en marche, tête de princesse, tête d'homme, masque mosaïque, Ours, Figure royale d'Egypte, Buste empereur Hadrien
Collection Al Thani : Figure en marche, tête de princesse, tête d'homme, masque mosaïque, Ours, Figure royale d'Egypte, Buste empereur Hadrien
Collection Al Thani : Figure en marche, tête de princesse, tête d'homme, masque mosaïque, Ours, Figure royale d'Egypte, Buste empereur Hadrien
Collection Al Thani : Figure en marche, tête de princesse, tête d'homme, masque mosaïque, Ours, Figure royale d'Egypte, Buste empereur Hadrien
Collection Al Thani : Figure en marche, tête de princesse, tête d'homme, masque mosaïque, Ours, Figure royale d'Egypte, Buste empereur Hadrien
Collection Al Thani : Figure en marche, tête de princesse, tête d'homme, masque mosaïque, Ours, Figure royale d'Egypte, Buste empereur Hadrien

Collection Al Thani : Figure en marche, tête de princesse, tête d'homme, masque mosaïque, Ours, Figure royale d'Egypte, Buste empereur Hadrien

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #séries

Netflix nous offre un large panorama de sujets dans lequel chacun peut trouver chaussure à son pied

Pour ma part, j'en ai retenu quatre :

- Virgin River est l'histoire très addictive d'une petite communauté qui vit à Virgin River dans les montagnes californiennes : Melinda Monroe dite Mel (Alexandra Breckenridge) quitte Los Angeles pour accepter un poste d'infirmière auprès d'un médecin bourru mais finalement attachant ; elle y fait la rencontre de Jack Sheridan (Martin Handerson), le séduisant propriétaire d'un bar restaurant où se côtoient toutes les générations

Dans le magnifique paysage qui les entoure, les deux héros entourés de personnages secondaires très fouillés et très convaincants, vont vivre une idylle joyeuse mais contrariée...

Déjà 3 saisons, en attente de la quatrième, d'autant que le dernier épisode de la troisième a rebattu toutes les cartes !

- Altamar : un Agatha Christie espagnol sur un magnifique paquebot, Le Barbara de Breganza qui relie l'Espagne à Rio de Janeiro - deux sœurs, Eva et Carolina Villanueva, un bel officier, des personnages flamboyants au passé douteux...

3 saisons, 22 épisodes pour se dépayser !

- Emily in Paris : c'est l'histoire d'Emily Cooper (Lily Collins), une jeune américaine de Chicago parachutée dans une agence de communication parisienne en perte de vitesse pour la redynamiser à la sauce US

Malgré quelques clichés inévitables sur la France (représentée par une Philippine Leroy Beaulieu un peu univoque) et sur l'american way of life, la série se laisse regarder et nous fait sourire

La saison 2 démarre sur Netflix !

- Designated survivor" : pour vous plonger dans le bureau ovale de la Maison Blanche, aux côtés du chef de cabinet et des conseillers d'un improbable président américain, seul survivant désigné suite à un terrible attentat au Capitole qui a entraîné la mort de l'ex président, du vice président et de tout le congrès...

Obscur secrétaire d'état à l'urbanisme, Tom Kirkman doit, dans ses nouveaux habits,  affronter toutes les crises nationales et internationales que traverse la démocratie américaine

3 saisons, 53 épisodes, de quoi occuper les soirées hivernales !

- Nona et ses filles de Valérie Donzelli : j'ai quand même regardé cette série chaudement recommandée sur Arte.tv

Le pitch en est improbable : Nona, une militante féministe de 70 ans tombe enceinte - abasourdies par la situation de leur mère, ses trois filles jumelles qu'elle a élevées seule, viennent revivre sous son toit

De jolis moments, une héroïne attachante sous les traits de Miou Miou, une réflexion très actuelle sur la condition féminine et surtout sur la maternité

9 épisodes avec Valérie Donzelli, Virginie Ledoyen et Clotilde Hesme

A suivre !

Mes dernières recommandations en matière de séries
Mes dernières recommandations en matière de séries
Mes dernières recommandations en matière de séries
Mes dernières recommandations en matière de séries

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma

Au cours de cette seconde année à classer sous le signe du Covid, le prolifique cru 2021 a répondu aux attentes des cinéphiles dès le réouverture des salles le 19 mai !

Je ne suis pas allée voir tous les films récompensés à Cannes  mais parmi les 7 primés, j'en ai vu 3 dont 2 (Compartiment n°6 et Drive my car) font partie de mes préférés !

Dans mon classement 2021, j'ai retenu 3 films français et 7 films étrangers (1 iranien, 2 japonais, 1 espagnol, 1 finlandais, 1 italien et 1 américain)

En effet j'ai été plutôt déçue par la production française qui semble avoir misé cette année sur les sujets sociétaux (consentement dans Choses humaines, fin de vie et soins palliatifs dans De son vivant, avortement dans Événement, Alzheimer dans The father, suicide assisté dans Tout s'est bien passé, garde partagée dans My Zoé...), plutôt que nous embarquer dans des fictions à dimension universelle...

Quelques bluettes, des comédies témoins de notre époque, mais très peu de vraies créations au service d'une pensée originale...

Sur la base des 63 films visionnés, je vous propose donc le classement suivant, reflet de ma propre subjectivité

1. La loi de Téhéran : film magistral, l'oeuvre du libanais Saeed Roustayi nous immerge dans la réalité glaçante des ravages de la consommation de crack dans son pays

2. Boîte noire : Yann Gozlan nous séduit avec un thriller économique fascinant dans le monde de l'aviation civile, brillamment interprété par un Pierre Niney inquiétant et inspiré

3. Compartiment n°6 : le réalisateur finlandais Juho Kuosmanen nous convie à partager un voyage initiatique dans le transsibérien, aux côtés de Laura une jeune femme qui, confrontée à l'altérité, finit par s'accepter telle qu'elle est

4. Drive my car : le japonais Ryusuke Hamaguchi nous invite dans un délicat road movie aux confins du théâtre et du conte

5. Les amants sacrifiés : le thriller historique du japonais Kiyoshi Kurosawa nous séduit par la maîtrise et l'originalité diabolique de son scénario, formidablement interprété

6. Médecin de nuit : Vincent Macaigne est époustouflant de vérité dans le film de Elie Wajeman : un médecin urgentiste confronté à son destin dans un voyage au bout de la nuit des quartiers défavorisés de Paris

7. Madres parelas : Pedro Almodovar et sa muse Penelope Cruz nous parlent avec talent d'un thème universel et pourtant si complexe : la maternité

8. Nomadland : la réalisatrice Chloé Zhao dénonce et célèbre par le truchement de cette inclassable et merveilleuse actrice qu'est Frances McNormand, les laissés pour compte du développement économique américain

9. Tre Piani : Nanni Moretti nous livre un film sombre sur l'état actuel du monde entre dépression post partum et difficulté à vivre ensemble... mais c'est du Nanni Moretti

10. Aline : je retiens ce film qui est une vraie performance de réalisation et d'interprétation tant il incarne le génie de Valérie Lemercier qui réussit à nous rendre émouvante et attachante la chanteuse populaire qu'est Céline Dion

Et aussi : Les 2 Alfred, réflexion très originale des frères Podalydès sur le monde du travail d'aujourd'hui - Les amants de Nicole Garcia, une vraie fiction - First cow, un western "féminin" - Chers camarades, un film russe poignant - L'oubli que nous serons, une émouvante chronique familiale dans la Colombie des années 80 marquée par la violence...

Et encore : Petite maman, A l'abordage, Serre moi fort, Un triomphe...

Cinéma : classement 2021
Cinéma : classement 2021
Cinéma : classement 2021
Cinéma : classement 2021
Cinéma : classement 2021
Cinéma : classement 2021
Cinéma : classement 2021
Cinéma : classement 2021
Cinéma : classement 2021

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma

Paul Shrader, le réalisateur de Taxi Driver nous parle de culpabilité et d'une impossible rédemption...

Son héros William Tell (impressionnant Oscar Isaac dans un rôle presque mutique), a fait de la prison pour un crime qu'il ne se pardonne pas...

Écumant seul les casinos, William Tell joue au poker, compte les cartes et se réfugie dans des chambres de motel dont il emmaillote de blanc tout le mobilier... reconstruisant ainsi l'univers carcéral qui lui a étonnamment très bien convenu...

Le solitaire au cheveu soigneusement gominé va tout de même accepter les services d'un agent en la personne de La Linda (Tiffany Haddish), une séduisante et sculpturale femme noire et prendre sous son aile Cirk (Tye Sheridan), un jeune homme impulsif dont le père militaire en Irak s'est suicidé à son retour des geôles d'Abou Ghraib...

En effet la torture perpétrée par les hauts gradés américains habite et hante tout le scénario : présente en flash backs dans les cauchemars de William Tell, elle finira par se matérialiser à nouveau dans une chasse à l'homme entamée par Cirk pour retrouver l'ignoble commandant Gordo (Willem Defoe), instructeur de son père...

Un film à la fois lent et haletant qui nous plonge tour à tour dans l'univers factice des casinos où rien ne distingue le jour de la nuit et dans les sinistres geôles où s'exerce la fureur americana...

Un scénario original pour une démonstration implacable mais qui aurait mérité de suggérer les scènes de violence plutôt que de nous les montrer !

Voir les commentaires

<< < 1 2