Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes !

Articles avec #theatre catégorie

Publié le par Hélène
Publié dans : #théâtre

Succès du festival off d'Avignon en 2016, le texte d'Eric Emmanuel Schmitt mis en scène par MF et JC Broche fait entendre la vision du monde profondément humaniste de l'auteur...

Quoique...

"Si les hommes ont la naïveté de croire en Dieu, les chiens ont la naïveté de croire en l'homme"

Mené comme une enquête policière, le texte à deux voix nous fait découvrir le secret de ce médecin qui s'est donné la mort lorsque son Beauceron Argos s'est fait écraser par une voiture...

L'ami écrivain finement interprété par Mathieu Barbier accompagne la fille du médecin dans sa quête de la vérité...

Le médecin Samuel Heymann en retrait ou de profil sur scène (excellent Patrice Dehent), nous livre peu à peu le secret de son apparente misanthropie...

Une belle histoire d'amour inconditionnel née dans les horreurs de la shoah  !

Le spectacle n'est plus à l'affiche mais guettez sa reprise !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #théâtre

Au théâtre La Pépinière, deux acteurs de talent Caroline Silhol et Philippe Magnan donnent vie au dialogue de Philippe Claudel...

Ils sont mariés depuis trente ans et choisissent cette fin de soirée pour se jeter à la figure des horreurs... La parole se libère de plus en plus et le couple s'égratigne à qui mieux mieux, n'épargnant même pas leurs enfants... dont ils se reprochent bien évidemment leur éducation (pour elle) et son indifférence à leur égard (pour lui)...

Dommage que les rôles soient distribués d'avance : lui est un haut fonctionnaire ventripotent qui ne pense qu'à sa carrière et invite sa maîtresse dans un grand hôtel à Deauville alors qu'il était censé être en séminaire...

Elle dépense l'argent qu'il gagne en séances chez le coiffeur et en chirurgie esthétique, en achat de pièces de mobilier design aussi onéreuses que futiles... et se pique de culture en encourageant des artistes "tendance"...

A voir donc pour l'excellent jeu des comédiens...  même si le retournement de situation à la fin est un peu rapide pour nous convaincre totalement...

 

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #théâtre

La jeune reine interprétée par une moderne Delphine Depardieu, erre de château en château dans un pays d'Europe, coupée du monde...

Le visage voilé, elle refuse de se mêler à la cour et vit dans le souvenir de son mari assassiné le soir de leurs noces...

Le soir de l'anniversaire de la mort de son mari, un jeune inconnu fait irruption dans sa chambre...

C'est Alexis Moncorgé, le petit fils de Jean Gabin qui incarne avec naturel et une extraordinaire présence sur scène, Stanislas, cet homme du peuple dont l'aristocratique reine va tomber éperdument amoureuse...

Le texte de Jean Cocteau modernise la tragédie racinienne en montrant que ces deux personnages, malgré les intrigues de cour qui cherchent à les piéger,  ont une réelle liberté d'action sur leurs choix et donc sur leur destin ! 

Une mise en scène vivante, de beaux costumes et la jeunesse des interprètes complètent le plaisir de revisiter nos classiques !

Voir les commentaires

Publié le par Avarap
Publié dans : #théâtre

Didier Caron adapte au théâtre Michel le premier épisode de la série à succès du fameux lieutemant Columbo : Meutre sous prescription !

Le psychanalyste Roy Flemming (excellent Pierre Azéma) a décidé de réaliser le crime parfait en assassinant sa femme avec l'aide de sa maîtresse Joan, actrice de séries TV (Karine Belly parfaite dans le rôle)...

Mais il va très vite faire la connaissance du lieutenant Columbo qui le "harcèle" comme on dit aujourd'hui avec une batterie de questions sur des "petits détails qui le tracassent" !

Martin Lamotte endosse avec talent le fameux imperméable chiffonné et toutes les petites antiennes de l'enquêteur qui n'en finit plus de noyer le poisson avec sa femme, sa 403, son teckel de chien, son cigare éteint...

Le spectateur suit avec amusement les soubresauts de l'enquête soulignés par une mise en scène inventive !

A voir avant le 18 mars !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #théâtre

L'auteur Philippe Madral nous raconte à travers cette comédie son expérience de scénariste...

Trois personnages incarnent devant nous le producteur, le scénariste et le principal acteur d'un film en train de se faire...

Antoine interprété par Jérôme Anger, producteur un brin cynique bien que bouddhiste, est prêt à tous les compromis pour plaire au principal commanditaire américain... 

Pierre, scénariste stressé et hypocondriaque (amusant Lorant Deutsch), n'en peut plus de réécrire son texte au gré des humeurs d'Antoine...

Quant à Bruno interprété par Vincent Winterhalter, chacun s'interroge pour savoir s'il est toujours bankable d'autant que ce n'est plus un jeune premier et qu'il continue à se comporter comme tel...

Deux personnages de femmes complètent la distribution : Sabine, la femme de Pierre (excellente Caroline Maillard) qui remonte le moral de tout le monde et Solange la mère de Bruno (Manoëlle Gaillard) dont le rôle est superflu...

L'idée de départ est séduisante, les acteurs sont relativement convaincants chacun dans leur style mais curieusement la mayonnaise ne prend pas, la pièce ne démarre pas... Trop de digressions sur les petites histoires de Bruno, les apartés pseudo philosophiques d'Antoine ou les bobos de Pierre ?

Le texte est pauvre malgré quelques bons mots, la mise en scène est inventive mais molle... 

Dommage, dommage...

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #théâtre

Gérald Sibleyras adapte la pièce de Mike Leigh créée en 1977

5 acteurs épatants nous emmènent au coeur des années 70 dans la banlieue de Londres...

Beverly (Lara Suyeux) a décidé d'inviter un jeune couple qui vient d'acheter une maison dans leur rue...

Son mari Peter (Dimitri Rataud), agent immobilier de son état, est moins enthousiaste à l'idée d'accueillir la jeune Angela (Alexie Ribes, fille de très à l'aise dans le rôle) et Tony, ex footballeur un peu limité au physique avantageux (Cédric Carlier)

Quand Susan (Séverine Vincent), mère d'une Abigail de 15 ans qui donne une party dans la villa voisine, les rejoint, la soirée commence...

L'alcool coule à flot et les vacheries percent rapidement sous le vernis social...

Tout y passe : les relations de couple, le désir ou le refus d'enfant, la solitude du divorce, l'absence de culture, les faiblesses physiques...

Beverly a la dent dure, très dure et personne n'échappe à son humour vachard...

Le texte est un peu daté mais l'énergie des comédiens fait sourire et rire jaune !

 

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #théâtre

Alma Mahler attend son éditeur pour corriger les épreuves de ses mémoires...

Alma Mahler, éternelle amoureuse, a eu de nombreux et talentueux maris : Mahler, Gropius (architecte du Bauhaus), Werfel (romancier) et de non moins fameux amants : les peintres Klimt, Kokoschka...

Le metteur en scène Georges Werler a confié le rôle titre à Geneviève Casile qui interprète cette "muse de tous les génies" de la voix déclamatoire et cassante d'une femme qui semble être revenue de tout...

Et c'est dommage car le personnage apparaît immédiatement sous des dehors antipathiques : elle méprise son éditeur, elle n'est que reproches à l'égard de Mahler qui ne vivait que pour sa musique à lui et ignorait les aspirations artistiques de son épouse... elle ne trouve que peu de qualités aux autres hommes de sa vie...

Stéphane Valensi endosse tous les rôles masculins sans parvenir à nous convaincre dans un registre plutôt qu'un autre...

Une belle idée de mise en scène toutefois avec le choix de Julie Judd qui interprète Alma Mahler jeune !

Une occasion ratée de nous faire revivre la célèbre Vienne du début du XXe siècle !

 

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #théâtre

Terence Rattigan nous plonge dans l'univers hypocrite des public schools pour notre plus grand plaisir !

Nous sommes à la fin des années 40, à la veille des résultats scolaires, mais l'élève John Taplow (Thomas Sagols plus vrai que nature) est néanmoins convoqué pour un cours particulier par le terrible et redouté professeur Andrew Crocker Harris (formidable Jean Pierre Bouvier)...

Le metteur en scène Patrice Kerbrat fait habilement intervenir par combinaisons successives tous les protagonistes de l'histoire : l'élève et le collègue du professeur, le professeur et sa  femme (excellente Micky Sebastian), le directeur de l'établissement, un futur professeur et sa jeune épouse... pour nous dresser le portrait de cette institution qui broie les ambitions, les vocations et les couples...

Car l'éminent professeur de grec Crocker Harris surnommé Croquignol, trahi par tous, n'a pas dit son dernier mot... et fait tomber les masques en se livrant à quelques confidences inattendues...

Une pièce très moderne à l'humour so british !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #théâtre

Eric Emmanuel Schmitt nous présente dans son Théâtre Rive Gauche une pièce qu'il a écrite  il y a 15 ans et que Jean Luc Moreau met en scène...

Il a choisi Fanny Cottençon et Sam Karmann pour interpréter Lisa et Gilles, les deux protagonistes en quête d'eux-mêmes et de leur couple...

Nous les découvrons lorsqu'ils rentrent chez eux après l'accident dont Gilles a été victime, mystérieux accident qui a provoqué chez lui une amnésie complète...

Il interroge Lisa sur l'homme, le mari qu'il a été et s'étonne devant ses réponses.. Il ne se trouve pas sympathique...

Il lui fait raconter l'accident...

Scène après scène, nous en apprenons un peu plus sur leur passé, leurs vérités et leurs mensonges, sur les non dits qui ont cimenté leur couple...

Le texte profond mais un peu bavard fouille avec talent l'usure du couple, la violence de la jalousie et la peur de vieillir seul...

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #théâtre
"Renata" : une tragicomédie sur l'appât du gain !

Pour se changer les idées, rien ne vaut la Comédie Bastille qui a le don de nous offrir des spectacles amusants avec des comédiens de talent pour la plupart inconnus du box office...

Au contraire des derniers spectacles ancrés dans la vie d'aujourd'hui, celui ci est tout à la fois intemporel et daté...

Nous sommes à Paris dans la maison bourgeoise d'un richissime patron juif argentin qui vient de mourir...

Son cadavre n'est pas encore froid que le couple de domestiques à son service (interprétés par Sophie Mounicot et Philippe Saïd) se demande comment capter l'héritage de Renata, sa riche et jeune veuve disparue des années auparavant...

Quatre personnages hauts en couleurs et un notaire (excellent Antoine Berry Roger) vont peupler le plateau pour notre plus grand plaisir... car il y a de la farce dans ce spectacle mais également du tragique... quand la fausse Renata (extraordinaire Sebastian Galeota) se pique au jeu au risque de s'y perdre !

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>