Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes !

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
Voir "Joli Mai" pour le charme de Paris en 1962

Le documentaire de Chris Marker a été remastérisé pour le plus grand bonheur des amoureux de Paris !

Mai 1962 : Chris Marker et Pierre Lhomme baladent leur caméra dans les rues de Paris et de sa proche banlieue et confient le micro à Yves Montand qui nous berce de sa voix !

Mai 1962 : les accords d'Evian marquent la fin de la guerre d'Algérie, au cinéma on joue L'année dernière à Marienbad et Cléo de 5 à 7...

Au fil des rencontres, les réalisateurs abordent tous les sujets des plus légers aux plus graves ; on parle de politique et d'amour, de bonheur, de misère et de progrès...

On parle également de la météo, déjà pas fameuse, du prix des pommes de terre et des premières divagations de la Bourse !

Paris est beau en noir et blanc et même si la vie est dure, les personnes interviewées nous séduisent par leur authenticité et la lumière si particulière que l'on voit dans les yeux des titis natifs et immigrés...

Le ton est gouailleur, les trognes natures et les propos éloignés de la langue de bois du XXI siècle !

J'ai souri en écoutant les amoureux qui veulent se marier pour la vie...j'ai admiré cette femme qui se réjouit d'être relogée dans une tour moderne, elle qui tentait de faire vivre ses cinq enfants et la petite cousine adoptée dans une pièce d'un taudis à Aubervilliers... j'ai admiré ce prêtre ouvrier qui a choisi de rester parmi ses frères d'usine... j'ai entendu ce jeune algérien qui raconte le début de sa vie professionnelle et dans quelles circonstances il a failli devenir raciste... j'ai frémi devant les images d'archives du métro Charonne....

On sort de ce documentaire (un peu long : 2h15 très denses), ragaillardis par l'énergie de tous ces humbles qui croient en l'avenir et font des rêves pour leurs enfants !

Le film n'est pas nostalgique car il est tourné vers des lendemains qui seront meilleurs... Nos politiques seraient bien avisés d'écouter la parole des commerçants, des ouvriers, des architectes... des femmes et des hommes qui font que Paris sera toujours Paris !

Commenter cet article