Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes !

Articles avec #expos catégorie

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Shôjirô Ishibashi (1889-1976) est un enfant de l'ère Meiji qui assiste à l'ouverture du Japon sur le monde...

A la tête de l'atelier de confection familial, il se fait bâtir une maison dans un style occidental et commence sa collection de peintures pour la décorer...

Il inaugure le musée Bridgestone (du nom de son entreprise) en 1952 en mettant à disposition du public japonais toutes les oeuvres qu'il a accumulées...

Aujourd'hui le musée de l'Orangerie profite des travaux du musée japonais pour présenter dans 3 grandes salles les toiles des maîtres impressionnistes et post-impressionnistes que l'industriel collectionneur affectionnait...

On peut y admirer des toiles de Sisley, Renoir, Gauguin, Degas, Manet, Caillebotte, Cézanne, Pissaro, Utrillo, Toulouse Lautrec, Van Gogh... mais également Matisse, Picasso, Dufy, Soutine et des peintres plus abstraits (Pollock, Hartung)...

La collection n'est certes pas aussi belle que celle de Chtchoukine mais présente un bel ensemble de l'époque impressionniste et  surtout quelques très beaux tableaux tels Mademoiselle Georgette Charpentier de Renoir, Le jeune homme au piano de Caillebotte, La montagne Sainte Victoire de Cézanne, Le saltimbanque aux bras croisés de Picasso, Le jeune paysan de Modigliani, Moulins et jardins à Montmartre de Van Gogh...

A voir jusqu'au 21 août !

"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie
"Tokyo Paris, chefs d'oeuvre du Bridgestone Museum of Art Tokyo, collection Ishibashi" : à l'Orangerie

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

L'exposition qui se tient jusqu'au 2 octobre nous offre une centaine de magnifiques estampes dont les thèmes et la palette de couleurs ont très certainement influencé les peintres européens tels Gauguin, Van Gogh, Monet et Sisley...

Mettant en parallèle l'influence de l'estampe sur la photographie au Japon au 19e siècle, l'exposition nous fait voyager au fil des différentes saisons dans les villes et les lieux les plus célèbres du Japon tels le Mont Fuji...

On peut y admirer les oeuvres des deux maîtres incontestés de l'estampe : Katsushika Hokusai (1760-1849), dont La Grande vague de Kanagawa - et Utagawa Hiroshige (1797-1858) mais également celles de Kitagawa Utamaro (1753-1806), Utagawa Kuniyoshi (1798-1861), Shotei Hokuju...

Profitez-en pour aller admirer le magnifique mobilier laqué chinois et les porcelaines de la collection Ise exposés dans les nouvelles salles de l'hôtel d'Heidelbach à quelques mètres du musée (billet groupé)  ! 

Hokusai
Hokusai
Hokusai
Hokusai
Hokusai
Hokusai
Hokusai
Hokusai
Hokusai
Hokusai

Hokusai

Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige
Hiroshige

Hiroshige

Hokuju, Kuniyoshi et Utamaro
Hokuju, Kuniyoshi et Utamaro
Hokuju, Kuniyoshi et Utamaro
Hokuju, Kuniyoshi et Utamaro
Hokuju, Kuniyoshi et Utamaro
Hokuju, Kuniyoshi et Utamaro
Hokuju, Kuniyoshi et Utamaro

Hokuju, Kuniyoshi et Utamaro

Hôtel d'Heidelbach
Hôtel d'Heidelbach
Hôtel d'Heidelbach
Hôtel d'Heidelbach
Hôtel d'Heidelbach
Hôtel d'Heidelbach
Hôtel d'Heidelbach
Hôtel d'Heidelbach
Hôtel d'Heidelbach
Hôtel d'Heidelbach

Hôtel d'Heidelbach

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Orlando, le frère de Dalida, a donné 200 pièces de la garde robe conservée par sa soeur au musée de la mode et du costume

Pour le 30ème anniversaire de sa mort, Galliera organise une vivante mise en scène de 110 robes et de quelques accessoires (chaussures, bijoux, bérets...) portés par l'artiste de son arrivée à Paris en 1956 jusqu'à sa disparition en 1987...

Consciente de sa plastique de mannequin, Dalida a su épouser tous les styles - du prêt à porter ethnique des années 70 aux modèles haute couture... 

L'exposition permet de redécouvrir les robes new look des années 50 griffées Carven, le fameux fourreau rouge façon Hollywood signé Jean Dessès, les tenues sobres et chic de Loris Azzaro, les robes chasubles des sixties signées Balmain, les costumes à paillettes et disco des années 70 dessinées par Michel Fresnay, le style classique et indémodable de Yves Saint Laurent, les modèles cuir avec Jean Claude Jitrois...

Dalida, née Yolanda Gigliotti, a tout osé porter, à la ville, à la scène comme au cinéma : quelques extraits de shows, d'interviews ou de films font écho aux modèles présentés...

Une exposition pour les amoureux de la mode ou les inconditionnels de Dalida à voir avant le 13 août

La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera
La garde robe de Dalida au musée Galliera

La garde robe de Dalida au musée Galliera

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

A l'occasion du centenaire de sa mort, les galeries du Grand Palais présentent les plus grands chefs d'oeuvre du génial sculpteur (1840-1917)

Rodin expressionniste, Rodin expérimentateur, Rodin l'onde de choc qui inspira Bourdelle, Brancusi, Picasso, Modigliani...

Une scénographie parfaite articulant pièces maîtresses, aquarelles et dessins permet de se replonger dans la création de cet artiste hors du commun qui fit scandale et révolutionna l'art de donner vie à la matière !

A voir avant le 31 juillet !

Rodin : Le penseur, Victor Hugo, Femme accroupie, Le baiser, La cathédrale, Balzac, Naïade, La  chute d'un ange, Torse de l'âge d'airain
Rodin : Le penseur, Victor Hugo, Femme accroupie, Le baiser, La cathédrale, Balzac, Naïade, La  chute d'un ange, Torse de l'âge d'airain
Rodin : Le penseur, Victor Hugo, Femme accroupie, Le baiser, La cathédrale, Balzac, Naïade, La  chute d'un ange, Torse de l'âge d'airain
Rodin : Le penseur, Victor Hugo, Femme accroupie, Le baiser, La cathédrale, Balzac, Naïade, La  chute d'un ange, Torse de l'âge d'airain
Rodin : Le penseur, Victor Hugo, Femme accroupie, Le baiser, La cathédrale, Balzac, Naïade, La  chute d'un ange, Torse de l'âge d'airain
Rodin : Le penseur, Victor Hugo, Femme accroupie, Le baiser, La cathédrale, Balzac, Naïade, La  chute d'un ange, Torse de l'âge d'airain
Rodin : Le penseur, Victor Hugo, Femme accroupie, Le baiser, La cathédrale, Balzac, Naïade, La  chute d'un ange, Torse de l'âge d'airain
Rodin : Le penseur, Victor Hugo, Femme accroupie, Le baiser, La cathédrale, Balzac, Naïade, La  chute d'un ange, Torse de l'âge d'airain
Rodin : Le penseur, Victor Hugo, Femme accroupie, Le baiser, La cathédrale, Balzac, Naïade, La  chute d'un ange, Torse de l'âge d'airain
Rodin : Le penseur, Victor Hugo, Femme accroupie, Le baiser, La cathédrale, Balzac, Naïade, La  chute d'un ange, Torse de l'âge d'airain
Rodin : Le penseur, Victor Hugo, Femme accroupie, Le baiser, La cathédrale, Balzac, Naïade, La  chute d'un ange, Torse de l'âge d'airain
Rodin : Le penseur, Victor Hugo, Femme accroupie, Le baiser, La cathédrale, Balzac, Naïade, La  chute d'un ange, Torse de l'âge d'airain
Rodin : Le penseur, Victor Hugo, Femme accroupie, Le baiser, La cathédrale, Balzac, Naïade, La  chute d'un ange, Torse de l'âge d'airain

Rodin : Le penseur, Victor Hugo, Femme accroupie, Le baiser, La cathédrale, Balzac, Naïade, La chute d'un ange, Torse de l'âge d'airain

Picasso, Egon Schiele, Brancusi, Georg Kolbe, Picasso le verre d'absinthe, Rodin sculpté par Camille Claudel
Picasso, Egon Schiele, Brancusi, Georg Kolbe, Picasso le verre d'absinthe, Rodin sculpté par Camille Claudel
Picasso, Egon Schiele, Brancusi, Georg Kolbe, Picasso le verre d'absinthe, Rodin sculpté par Camille Claudel
Picasso, Egon Schiele, Brancusi, Georg Kolbe, Picasso le verre d'absinthe, Rodin sculpté par Camille Claudel
Picasso, Egon Schiele, Brancusi, Georg Kolbe, Picasso le verre d'absinthe, Rodin sculpté par Camille Claudel
Picasso, Egon Schiele, Brancusi, Georg Kolbe, Picasso le verre d'absinthe, Rodin sculpté par Camille Claudel

Picasso, Egon Schiele, Brancusi, Georg Kolbe, Picasso le verre d'absinthe, Rodin sculpté par Camille Claudel

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

La fondation Louis Vuitton consacre la totalité de ses galeries à la nouvelle exposition Art/Afrique, le nouvel atelier.

Aux côtés d'oeuvres permanentes de la Collection, deux thèmes sont à l'honneur :

- "Les initiés" : un choix d'oeuvres (1989-2009) de 15 artistes de la collection d'art contemporain africain de Jean Pigozzi,

- "Etre là" : Afrique du Sud une scène contemporaine - les artistes de la génération née dans les années 80 témoignent de leur engagement à jouer un rôle actif dans la jeune histoire de leur pays 

L'Afrique, berceau de l'humanité, apparaît sous nos yeux comme plus moderne que jamais quand elle excelle en créativité dans la récupération de matériaux, quand elle invente les villes des années 3000 et qu'elle nous renvoie en coup de poing la réalité de l'Afrique du Sud !

A voir absolument dans le magnifique écrin de la fondation !

Les masques et les coiffures
Les masques et les coiffures
Les masques et les coiffures
Les masques et les coiffures
Les masques et les coiffures
Les masques et les coiffures
Les masques et les coiffures
Les masques et les coiffures
Les masques et les coiffures
Les masques et les coiffures
Les masques et les coiffures
Les masques et les coiffures
Les masques et les coiffures
Les masques et les coiffures

Les masques et les coiffures

Les villes du troisième millénaire
Les villes du troisième millénaire
Les villes du troisième millénaire
Les villes du troisième millénaire
Les villes du troisième millénaire
Les villes du troisième millénaire

Les villes du troisième millénaire

Les tableaux et les portraits
Les tableaux et les portraits
Les tableaux et les portraits
Les tableaux et les portraits
Les tableaux et les portraits
Les tableaux et les portraits
Les tableaux et les portraits
Les tableaux et les portraits
Les tableaux et les portraits
Les tableaux et les portraits

Les tableaux et les portraits

Le manifeste de Jane Alexander contre l'oppression et l'obsession sécuritaire
Le manifeste de Jane Alexander contre l'oppression et l'obsession sécuritaire
Le manifeste de Jane Alexander contre l'oppression et l'obsession sécuritaire

Le manifeste de Jane Alexander contre l'oppression et l'obsession sécuritaire

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Pour les amoureux du cinéma et pour les amoureux de Montmartre !

Montmartre, un des quartiers les plus emblématiques de Paris, a inspiré de nombreux cinéastes !

L'exposition nous fait revisiter les lieux légendaires de Montmartre tels le Sacré Coeur à travers des extraits : An American in Paris (V. Minelli),  les Quatre cents coups (F. Truffaut) et Everyone says I love you (W. Allen) !

Et nous entraîne dans les mythiques escaliers avec leurs rampes métalliques ponctuées de lampadaires, empruntés par les voyous et les amoureux : Juliette ou la clé des songes (M. Carné), C'était un rendez-vous (C. Lelouch)

Pour Les portes de la nuit, Marcel Carné a fait reconstituer à l'identique la station Barbès Rochechouart dans les studios de Joinville le Pont ! 

Le Montmartre de la fête c'est aussi Pigalle où se sont invités des films plus noirs tels que Bob le flambeur (Melville), M'sieur la caille (Pergament) ou plus récemment Pigalle (Dridi)

Si François Truffaut a choisi Montmartre pour tous ses films de la série Doinel, Jean Pierre Jeunet a su faire revivre la magie de ce quartier aux rues pittoresques dans Amélie Poulain !

Si vous allez voir cette exposition (jusqu'au 14 janvier 2018), vous pourrez en profiter pour admirer les collections permanentes (S. Valadon, M. Utrillo, A. Bruant...) et vous promener dans les jardins Renoir qui surplombent les non moins célèbres vignes !

"Décor de cinéma" : une exposition passionnante au Musée de Montmartre
"Décor de cinéma" : une exposition passionnante au Musée de Montmartre
"Décor de cinéma" : une exposition passionnante au Musée de Montmartre
"Décor de cinéma" : une exposition passionnante au Musée de Montmartre
"Décor de cinéma" : une exposition passionnante au Musée de Montmartre
"Décor de cinéma" : une exposition passionnante au Musée de Montmartre
"Décor de cinéma" : une exposition passionnante au Musée de Montmartre
"Décor de cinéma" : une exposition passionnante au Musée de Montmartre

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Anne Sinclair rend hommage à son grand père Paul Rosenberg (1881-1959) dans la continuité de son livre éponyme 21 rue La Boétie, adresse de la célèbre galerie d'art de ce dernier...

Marchand d'art passionné, homme d'affaires avisé et amateur éclairé, Paul Rosenberg sut imposer les figures modernes que sont Picasso, Marie Laurencin, Matisse, Braque et Léger !

Le musée Maillol expose une soixante d'oeuvres de ces artistes et retrace le parcours exceptionnel de Paul Rosenberg dont la collection sera dispersée dans la tourmente de la seconde guerre mondiale...

Son expatriation à New York comme celles de nombreux artistes et influenceurs de l'époque est en partie à l'origine du déplacement du centre mondial de l'histoire de l'art de Paris à New York...

L'exposition retrace également l'engagement de Paul Rosenberg dans la chasse aux tableaux spoliés par les nazis au lendemain de la guerre, comme cette oeuvre de Matisse qui ne sera restituée à son propriétaire qu'en 2014 !

Paul Rosenberg défendait Maillol dans sa galerie d'où l'hébergement de ces tableaux issus de plusieurs musées et de collections particulières !

A voir pour se replonger dans l'histoire de l'art de cette époque charnière et pour les délicieuses toiles et aquarelles de Picasso dont les décors et les costumes de la pièce Le Tricorne (ballet de Diaghilev et Massine) !

21 rue La Boétie et Paul Rosenberg
21 rue La Boétie et Paul Rosenberg

21 rue La Boétie et Paul Rosenberg

Picasso : Les Arlequins, costume et décors pour Le Tricorne , Guitare et compotier, Nature morte à la cruche, Nature morte à la tête antique
Picasso : Les Arlequins, costume et décors pour Le Tricorne , Guitare et compotier, Nature morte à la cruche, Nature morte à la tête antique
Picasso : Les Arlequins, costume et décors pour Le Tricorne , Guitare et compotier, Nature morte à la cruche, Nature morte à la tête antique
Picasso : Les Arlequins, costume et décors pour Le Tricorne , Guitare et compotier, Nature morte à la cruche, Nature morte à la tête antique
Picasso : Les Arlequins, costume et décors pour Le Tricorne , Guitare et compotier, Nature morte à la cruche, Nature morte à la tête antique
Picasso : Les Arlequins, costume et décors pour Le Tricorne , Guitare et compotier, Nature morte à la cruche, Nature morte à la tête antique
Picasso : Les Arlequins, costume et décors pour Le Tricorne , Guitare et compotier, Nature morte à la cruche, Nature morte à la tête antique
Picasso : Les Arlequins, costume et décors pour Le Tricorne , Guitare et compotier, Nature morte à la cruche, Nature morte à la tête antique
Picasso : Les Arlequins, costume et décors pour Le Tricorne , Guitare et compotier, Nature morte à la cruche, Nature morte à la tête antique

Picasso : Les Arlequins, costume et décors pour Le Tricorne , Guitare et compotier, Nature morte à la cruche, Nature morte à la tête antique

Cézanne Nature morte aux bégonias, Kokoschka Monte Carlo, Léger nature morte et Trois femme s, Renoir Le poirier d'Angleterre
Cézanne Nature morte aux bégonias, Kokoschka Monte Carlo, Léger nature morte et Trois femme s, Renoir Le poirier d'Angleterre
Cézanne Nature morte aux bégonias, Kokoschka Monte Carlo, Léger nature morte et Trois femme s, Renoir Le poirier d'Angleterre
Cézanne Nature morte aux bégonias, Kokoschka Monte Carlo, Léger nature morte et Trois femme s, Renoir Le poirier d'Angleterre
Cézanne Nature morte aux bégonias, Kokoschka Monte Carlo, Léger nature morte et Trois femme s, Renoir Le poirier d'Angleterre

Cézanne Nature morte aux bégonias, Kokoschka Monte Carlo, Léger nature morte et Trois femme s, Renoir Le poirier d'Angleterre

Matisse Tableau volé et restitué : Profil bleu devant la cheminée, Marie Laurencin Portrait d'Anne Sainclair 4 ans
Matisse Tableau volé et restitué : Profil bleu devant la cheminée, Marie Laurencin Portrait d'Anne Sainclair 4 ans
Matisse Tableau volé et restitué : Profil bleu devant la cheminée, Marie Laurencin Portrait d'Anne Sainclair 4 ans
Matisse Tableau volé et restitué : Profil bleu devant la cheminée, Marie Laurencin Portrait d'Anne Sainclair 4 ans

Matisse Tableau volé et restitué : Profil bleu devant la cheminée, Marie Laurencin Portrait d'Anne Sainclair 4 ans

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Alicia Koplowitz est une femme d'affaires espagnole, présidente de Grupo Omega capital, société d'investissement qu'elle a créée en 1998. Elle a monté une fondation venant en aide aux malades et aux personnes atteintes de sclérose en plaque. 

Elle est également connue pour la collection d'oeuvres d'art qu'elle a constitué tout au long de sa vie professionnelle et personnelle, collection qui est une des plus importantes en Europe.

Le musée Jacquemart André présente dans huit salles une sélection de peintures et de sculptures regroupées par époques.

Dans la salle 1 consacrée aux siècles d'or de l'Espagne, on peut admirer des maîtres des XVIe, XVIIe et XVIIIe tels que Luis Morales avec "La vierge au chapeau", Francisco de Zurbaran avec "La Vierge à l'enfant avec Jean Baptiste", Juan Fantoja de la Cruz avec un magnifique "Portrait de Dona Ana de Velasco y Giron", Francisco Goya avec un étonnant camaïeu de vert intitulé "L'attaque de la diligence"...

Dans la salle 2 : L'Italie en majesté, on peut s'immerger à Venise avec Canaletto et Guardi, s'amuser avec les portraits d'enfants de Pietro Antonio Rotari et sourire devant les "Vendeuses d'oranges et de navets" de Lorenzo Tiepolo dont les visages évoquent clairement l'éternelle Russie...

Dans la salle 3 : Et quand se dessine l'art moderne, on retrouve avec plaisir Van Gogh, Gauguin avec "Jeune femme au bord de la rivière", Toulouse Lautrec avec "La liseuse" et un ravissant Egon Schiele "Femme à la robe bleue"...

Dans la salle 4, La modernité espagnole, quelques splendides tableaux de Picasso dont "Demi nu à la cruche", caractéristique de sa période rose et "Tête et main de femme"...

Dans la salle 5 : L'avant garde parisienne avec notamment un somptueux Van Dongen "La femme au grand chapeau" et un ravissant Modigliani "La femme rousse" 

Enfin dans les salles 6, 7 et 8, l'abstraction internationale fait dialoguer les arts avec Mark Rothlo, Willem de Kooning et Miquel Barcelo "Lac jaune"

Une belle collection privée pour un voyage dans le temps des arts !

Salle 1 : Goya, Zurbaran, de la Cruz et vue générale avec Luis Morales
Salle 1 : Goya, Zurbaran, de la Cruz et vue générale avec Luis Morales
Salle 1 : Goya, Zurbaran, de la Cruz et vue générale avec Luis Morales
Salle 1 : Goya, Zurbaran, de la Cruz et vue générale avec Luis Morales

Salle 1 : Goya, Zurbaran, de la Cruz et vue générale avec Luis Morales

Salle 2 : Guardi, Tiepolo, Rotari
Salle 2 : Guardi, Tiepolo, Rotari
Salle 2 : Guardi, Tiepolo, Rotari

Salle 2 : Guardi, Tiepolo, Rotari

Salle 3 : Gauguin, Toulouse Lautrec, Schiele
Salle 3 : Gauguin, Toulouse Lautrec, Schiele
Salle 3 : Gauguin, Toulouse Lautrec, Schiele

Salle 3 : Gauguin, Toulouse Lautrec, Schiele

Salle 4 : Picasso
Salle 4 : Picasso

Salle 4 : Picasso

Salle 5 : Van Dongen Modigliani, de Stael
Salle 5 : Van Dongen Modigliani, de Stael
Salle 5 : Van Dongen Modigliani, de Stael
Salle 5 : Van Dongen Modigliani, de Stael
Salle 5 : Van Dongen Modigliani, de Stael

Salle 5 : Van Dongen Modigliani, de Stael

Salles 6, 7 et 8 : Rothko, Barcelo
Salles 6, 7 et 8 : Rothko, Barcelo
Salles 6, 7 et 8 : Rothko, Barcelo

Salles 6, 7 et 8 : Rothko, Barcelo

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Conçue en collaboration avec l'Art Gallery of Ontario, l'exposition propose une "nouvelle" lecture de la peinture du paysage de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle en mettant l'accent sur les interrogations mystiques des artistes. Face à la nature, ou à travers elle, ils ont cherché à exprimer leur quête spirituelle par des approches stylistiques variées...

N'ayant pas bénéficié d'une visite guidée et n'ayant pas pris d'audio-guide, la vocation de l'exposition ne m'a pas sauté aux yeux ???

L'affluence devant chaque tableau ne permettant que difficilement de lire les textes explicatifs apposés à hauteur d'enfant, je me suis donc laissée guider par mes goûts et mes découvertes...

La salle 1 dénommée Contemplation fait la part belle à Monet dont on peut admirer la série sur la cathédrale de Rouen à toutes les heures de la journée, Van Gogh et Klimt (admirable Rosiers sous les arbres)

La salle 2 consacrée aux Bois sacrés est plutôt ésotérique ?

Le Divin dans la nature en salle 3 nous offre un étonnant Gauguin : Vision après le sermon

Une vraie découverte en salle 4 consacrée aux peintres du Nord (Europe et Canada) : l'idée du Nord, un Nord mystique aux paysages dépouillés de toute présence humaine... J'ai particulièrement apprécié les peintures d'Emily Carr qui nous plongent dans les forêts amérindiennes...

La salle 5 nous immerge dans La nuit avec notamment un magnifique La nuit étoilée de Van Gogh...

J'ai rapidement parcouru la salle 6 qui présente des oeuvres des paysages dévastés par la grande guerre..

La salle 7 dédiée à L'ésotérisme présente notamment les peintures de Georgina O'Keeffe (série Les Plaines) et les galaxies féeriques de Wenzel Hablik...

Une exposition intéressante à plusieurs titres dont voici quelques photos (désolée pour le cadrage mais il était très difficile de se poster au centre de l'oeuvre !)

 

Salle 1 : Van Gogh, Monet, Piet Mondrain, Jan Verkade, Henri Edmond Cross, Klimt
Salle 1 : Van Gogh, Monet, Piet Mondrain, Jan Verkade, Henri Edmond Cross, Klimt
Salle 1 : Van Gogh, Monet, Piet Mondrain, Jan Verkade, Henri Edmond Cross, Klimt
Salle 1 : Van Gogh, Monet, Piet Mondrain, Jan Verkade, Henri Edmond Cross, Klimt
Salle 1 : Van Gogh, Monet, Piet Mondrain, Jan Verkade, Henri Edmond Cross, Klimt
Salle 1 : Van Gogh, Monet, Piet Mondrain, Jan Verkade, Henri Edmond Cross, Klimt
Salle 1 : Van Gogh, Monet, Piet Mondrain, Jan Verkade, Henri Edmond Cross, Klimt

Salle 1 : Van Gogh, Monet, Piet Mondrain, Jan Verkade, Henri Edmond Cross, Klimt

Salle 3 : Munch, Gauguin, Van Gogh
Salle 3 : Munch, Gauguin, Van Gogh
Salle 3 : Munch, Gauguin, Van Gogh

Salle 3 : Munch, Gauguin, Van Gogh

Salle 4 : Lawren Stewart Harris "Isolation Peak" /  Emily Carr "Forêt" "Eglise amérindienne" et "Arbres dans le ciel
Salle 4 : Lawren Stewart Harris "Isolation Peak" /  Emily Carr "Forêt" "Eglise amérindienne" et "Arbres dans le ciel
Salle 4 : Lawren Stewart Harris "Isolation Peak" /  Emily Carr "Forêt" "Eglise amérindienne" et "Arbres dans le ciel
Salle 4 : Lawren Stewart Harris "Isolation Peak" /  Emily Carr "Forêt" "Eglise amérindienne" et "Arbres dans le ciel

Salle 4 : Lawren Stewart Harris "Isolation Peak" / Emily Carr "Forêt" "Eglise amérindienne" et "Arbres dans le ciel

Salle 5 : Eugene Jannson, William Degouve de Nuncques, Van Gogh, Chagall
Salle 5 : Eugene Jannson, William Degouve de Nuncques, Van Gogh, Chagall
Salle 5 : Eugene Jannson, William Degouve de Nuncques, Van Gogh, Chagall
Salle 5 : Eugene Jannson, William Degouve de Nuncques, Van Gogh, Chagall

Salle 5 : Eugene Jannson, William Degouve de Nuncques, Van Gogh, Chagall

Salle 7 : Arthur Garfield Dove "Lever de soleil", Georgina O'Keeffe "Plaines", Wenzel Hablik, Hilma Af Kint
Salle 7 : Arthur Garfield Dove "Lever de soleil", Georgina O'Keeffe "Plaines", Wenzel Hablik, Hilma Af Kint
Salle 7 : Arthur Garfield Dove "Lever de soleil", Georgina O'Keeffe "Plaines", Wenzel Hablik, Hilma Af Kint
Salle 7 : Arthur Garfield Dove "Lever de soleil", Georgina O'Keeffe "Plaines", Wenzel Hablik, Hilma Af Kint
Salle 7 : Arthur Garfield Dove "Lever de soleil", Georgina O'Keeffe "Plaines", Wenzel Hablik, Hilma Af Kint

Salle 7 : Arthur Garfield Dove "Lever de soleil", Georgina O'Keeffe "Plaines", Wenzel Hablik, Hilma Af Kint

Et pour finir le musée d'Orsay !
Et pour finir le musée d'Orsay !
Et pour finir le musée d'Orsay !
Et pour finir le musée d'Orsay !
Et pour finir le musée d'Orsay !
Et pour finir le musée d'Orsay !
Et pour finir le musée d'Orsay !
Et pour finir le musée d'Orsay !

Et pour finir le musée d'Orsay !

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Décevante car, parmi les quelques 60 taleaux réunis à Marmottan, la foule qui se presse ne peut admirer que de rares oeuvres réellement impressionnistes...

En effet le "premier des impressionnistes", né en 1830 dans les Antilles danoises et installé à Paris à partir de 1855 (année de l'exposition universelle), s'est dans la première partie de sa vie largement inspiré de Corot, Millet et Courbet...

Ce n'est qu'à partir de 1872 qu'il se rapproche de Cézanne puis en 1885 de Georges Seurat dont il admire la technique pointilliste...

Amoureux du plein air, il  peint la campagne de Pontoise puis celle de Louveciennes...

A l'instar de ses contemporains, Pissarro s'est intéressé aux débuts de l'ère industrielle en peignant l'activité du port du Havre et a "craqué" pour Rouen comme son ami Monet !

A la fin de sa vie, l'artiste s'installe à Paris  et célèbre la Seine, les Tuileries, l'avenue de l'Opéra  et les grands boulevards ! 

Les photos étant interdites, je suis allée piocher sur le net et je ne suis pas certaine que toutes les toiles retenues dans le carrousel soient vraiment celles qui sont exposées : elles sont en tout cas de la même facture et caractéristiques du talent de Pissarro pour peindre les perspectives urbaines et les paysages sous la neige !

 

Pissarro : Paris, Rouen, Louveciennes...
Pissarro : Paris, Rouen, Louveciennes...
Pissarro : Paris, Rouen, Louveciennes...
Pissarro : Paris, Rouen, Louveciennes...
Pissarro : Paris, Rouen, Louveciennes...
Pissarro : Paris, Rouen, Louveciennes...
Pissarro : Paris, Rouen, Louveciennes...
Pissarro : Paris, Rouen, Louveciennes...
Pissarro : Paris, Rouen, Louveciennes...
Pissarro : Paris, Rouen, Louveciennes...

Pissarro : Paris, Rouen, Louveciennes...

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>