Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes pour aller au cinéma, voir des pièces de théâtre, admirer des expositions...

expos

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

L’exposition événement de la fondation Louis Vuitton réunit plus de 200 chefs-d’œuvre d’art moderne français et russe des frères moscovites Mikhaïl Abramovitch Morozov (1870-1903) et Ivan Abramovitch Morozov (1871-1921).

Présentée pour la première fois hors de Russie, La Collection Morozov rassemble des œuvres majeures d'iconiques peintres français aux côtés d’artistes emblématiques de l’avant-garde russe.

Cet événement est le second volet, après la collection Chtchoukine, de la grande manifestation Icônes de l'art moderne, organisé en partenariat avec le Musée d’État de l’Ermitage (Saint-Pétersbourg), le Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine (Moscou) et la Galerie nationale Trétiakov (Moscou).

Philanthropes des arts, les frères Morozov ont dominé la vie culturelle moscovite à l’aube du 20ème siècle.
Avec le conseil des principaux marchands d’art parisiens Paul Durand-Ruel, Ambroise Vollard, Georges Bernheim... les Morozov réunirent plus de 250 peintures et sculptures emblématiques de l'art de Cézanne, Gauguin, Van Gogh, Renoir, Monet, Matisse, Marquet, Derain ou Picasso, ainsi que des ensembles décoratifs monumentaux de Bonnard et Denis, ou des bronzes de Rodin, Claudel et Maillol.
 
Leurs collections, nationalisées en 1918, ont permis de créer le premier musée d’art moderne au monde : le Musée national d’Art Moderne Occidental - GMNZI dans l’hôtel particulier d’Ivan Morozov à Moscou en 1923. A partir des années 1930 et jusqu’en 1948, leurs collections ont été progressivement réparties entre les institutions publiques muséales russes. Il faudra attendre la politique du Dégel pour que les œuvres impressionnistes puis les avant-gardes fauves et cubistes soient à nouveau progressivement présentées au public.

Une somptueuse exposition répartie dans 11 salles thématiques - à voir jusqu'au 22 février !

 

 
 

 

Bonnard : Méditerranée, Paris, femme à sa toilette
Bonnard : Méditerranée, Paris, femme à sa toilette
Bonnard : Méditerranée, Paris, femme à sa toilette

Bonnard : Méditerranée, Paris, femme à sa toilette

Cézanne : natures mortes, l'homme à la pipe, scène d'intérieur, la montagne Sainte Victoire...
Cézanne : natures mortes, l'homme à la pipe, scène d'intérieur, la montagne Sainte Victoire...
Cézanne : natures mortes, l'homme à la pipe, scène d'intérieur, la montagne Sainte Victoire...
Cézanne : natures mortes, l'homme à la pipe, scène d'intérieur, la montagne Sainte Victoire...
Cézanne : natures mortes, l'homme à la pipe, scène d'intérieur, la montagne Sainte Victoire...
Cézanne : natures mortes, l'homme à la pipe, scène d'intérieur, la montagne Sainte Victoire...
Cézanne : natures mortes, l'homme à la pipe, scène d'intérieur, la montagne Sainte Victoire...
Cézanne : natures mortes, l'homme à la pipe, scène d'intérieur, la montagne Sainte Victoire...
Cézanne : natures mortes, l'homme à la pipe, scène d'intérieur, la montagne Sainte Victoire...
Cézanne : natures mortes, l'homme à la pipe, scène d'intérieur, la montagne Sainte Victoire...
Cézanne : natures mortes, l'homme à la pipe, scène d'intérieur, la montagne Sainte Victoire...
Cézanne : natures mortes, l'homme à la pipe, scène d'intérieur, la montagne Sainte Victoire...

Cézanne : natures mortes, l'homme à la pipe, scène d'intérieur, la montagne Sainte Victoire...

Derain : Cassis, voiles séchant au soleil
Derain : Cassis, voiles séchant au soleil

Derain : Cassis, voiles séchant au soleil

Gauguin : Café à Arles et journée en Polynésie
Gauguin : Café à Arles et journée en Polynésie
Gauguin : Café à Arles et journée en Polynésie
Gauguin : Café à Arles et journée en Polynésie
Gauguin : Café à Arles et journée en Polynésie
Gauguin : Café à Arles et journée en Polynésie
Gauguin : Café à Arles et journée en Polynésie

Gauguin : Café à Arles et journée en Polynésie

Marquet : bords de Seine
Marquet : bords de Seine
Marquet : bords de Seine

Marquet : bords de Seine

Matisse : natures mortes et Maroc
Matisse : natures mortes et Maroc
Matisse : natures mortes et Maroc
Matisse : natures mortes et Maroc
Matisse : natures mortes et Maroc
Matisse : natures mortes et Maroc
Matisse : natures mortes et Maroc
Matisse : natures mortes et Maroc
Matisse : natures mortes et Maroc
Matisse : natures mortes et Maroc

Matisse : natures mortes et Maroc

Monet : Bd de Courcelles, Montgeron et pont de Waterloo
Monet : Bd de Courcelles, Montgeron et pont de Waterloo
Monet : Bd de Courcelles, Montgeron et pont de Waterloo
Monet : Bd de Courcelles, Montgeron et pont de Waterloo

Monet : Bd de Courcelles, Montgeron et pont de Waterloo

Picasso : acrobate à la boule, Ambroise Vollard, les saltimbanques
Picasso : acrobate à la boule, Ambroise Vollard, les saltimbanques
Picasso : acrobate à la boule, Ambroise Vollard, les saltimbanques

Picasso : acrobate à la boule, Ambroise Vollard, les saltimbanques

Renoir : enfant au fouet, femme à l'éventail, Grenouillère, Jeanne Samary, Moulin de la Galette, tête de femme
Renoir : enfant au fouet, femme à l'éventail, Grenouillère, Jeanne Samary, Moulin de la Galette, tête de femme
Renoir : enfant au fouet, femme à l'éventail, Grenouillère, Jeanne Samary, Moulin de la Galette, tête de femme
Renoir : enfant au fouet, femme à l'éventail, Grenouillère, Jeanne Samary, Moulin de la Galette, tête de femme
Renoir : enfant au fouet, femme à l'éventail, Grenouillère, Jeanne Samary, Moulin de la Galette, tête de femme
Renoir : enfant au fouet, femme à l'éventail, Grenouillère, Jeanne Samary, Moulin de la Galette, tête de femme
Renoir : enfant au fouet, femme à l'éventail, Grenouillère, Jeanne Samary, Moulin de la Galette, tête de femme

Renoir : enfant au fouet, femme à l'éventail, Grenouillère, Jeanne Samary, Moulin de la Galette, tête de femme

Pissaro, Sisley, Toulouse Lautrec, Van Gogh : ronde des prisonniers, Vlaminck, Manet
Pissaro, Sisley, Toulouse Lautrec, Van Gogh : ronde des prisonniers, Vlaminck, Manet
Pissaro, Sisley, Toulouse Lautrec, Van Gogh : ronde des prisonniers, Vlaminck, Manet
Pissaro, Sisley, Toulouse Lautrec, Van Gogh : ronde des prisonniers, Vlaminck, Manet
Pissaro, Sisley, Toulouse Lautrec, Van Gogh : ronde des prisonniers, Vlaminck, Manet
Pissaro, Sisley, Toulouse Lautrec, Van Gogh : ronde des prisonniers, Vlaminck, Manet
Pissaro, Sisley, Toulouse Lautrec, Van Gogh : ronde des prisonniers, Vlaminck, Manet

Pissaro, Sisley, Toulouse Lautrec, Van Gogh : ronde des prisonniers, Vlaminck, Manet

Peintres russes : portraits des frères Morozov, Sérov, Kontchalovski, Morovine, Machkov, Malévitch...
Peintres russes : portraits des frères Morozov, Sérov, Kontchalovski, Morovine, Machkov, Malévitch...
Peintres russes : portraits des frères Morozov, Sérov, Kontchalovski, Morovine, Machkov, Malévitch...
Peintres russes : portraits des frères Morozov, Sérov, Kontchalovski, Morovine, Machkov, Malévitch...
Peintres russes : portraits des frères Morozov, Sérov, Kontchalovski, Morovine, Machkov, Malévitch...
Peintres russes : portraits des frères Morozov, Sérov, Kontchalovski, Morovine, Machkov, Malévitch...
Peintres russes : portraits des frères Morozov, Sérov, Kontchalovski, Morovine, Machkov, Malévitch...
Peintres russes : portraits des frères Morozov, Sérov, Kontchalovski, Morovine, Machkov, Malévitch...
Peintres russes : portraits des frères Morozov, Sérov, Kontchalovski, Morovine, Machkov, Malévitch...

Peintres russes : portraits des frères Morozov, Sérov, Kontchalovski, Morovine, Machkov, Malévitch...

Camille Claudel : l'abandon, l'implorante
Camille Claudel : l'abandon, l'implorante
Camille Claudel : l'abandon, l'implorante

Camille Claudel : l'abandon, l'implorante

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

L'exposition présente 100 œuvres des deux créateurs - Azzedine Alaïa (1935-2017) et Cristóbal Balenciaga (1895-1972 ) - appartenant aux collections du Fondation Azzedine Alaïa à Paris.

«Balenciaga avait une connaissance du métier, de la coupe, il savait coudre… c'était un véritable créateur de mode, capable d'inventer un nouveau volume, une nouvelle technique pour les manches ou le décolleté. Balenciaga m'a toujours influencé. Sans aucun doute, il est l'un des meilleurs couturiers de tous les temps ». Azzedine Alaïa

A partir du moment où la dernière collection de la Maison est présentée en 1968 et l'activité des salons et ateliers prend fin, les créations de Cristóbal Balenciaga commencent à transcender leur valeur matérielle de vêtement de mode, par définition, éphémère, pour devenir pièces de collection.

L'un de ces collectionneurs pionniers était Azzedine Alaïa, qui en près de quatre décennies a construit une collection impressionnante. Il raconte lui-même comment il a commencé par acquérir des vêtements qu'il voulait sauver de la perte et de l'oubli. Plus tard, il a continué à collectionner et à accumuler de plus en plus d'œuvres, non seulement de Balenciaga, mais aussi d'autres grands maîtres tels que Grès, Vionnet ou Schiaperelli.

Pour Azzedine Alaïa, Cristóbal Balenciaga était «le plus aimé, le plus apprécié». Les deux couturiers partageaient en commun cet équilibre parfait entre les dimensions et les volumes, un penchant pour les couleurs discrètes et les noirs somptueux, l'architecture exceptionnelle des manteaux et une recherche infatigable pour rendre les coutures invisibles.

Cette exposition met en relief les multiples points communs et les différences existant entre leurs œuvres et nous rappelle à quel point les deux couturiers étaient uniques en leur temps et leur héritage intemporel.

A voir jusqu'au 1er novembre au musée Balenciaga qui fête ses 10 ans-  dans la ville de Getaria (pays basque espagnol) où est né le couturier !

Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga
Alaïa et Balenciaga

Alaïa et Balenciaga

Alaïa
Alaïa
Alaïa
Alaïa
Alaïa
Alaïa
Alaïa
Alaïa
Alaïa
Alaïa
Alaïa
Alaïa
Alaïa
Alaïa
Alaïa
Alaïa

Alaïa

Balenciaga
Balenciaga
Balenciaga
Balenciaga
Balenciaga
Balenciaga
Balenciaga

Balenciaga

Musée Balenciaga (extérieur et intérieur)
Musée Balenciaga (extérieur et intérieur)
Musée Balenciaga (extérieur et intérieur)
Musée Balenciaga (extérieur et intérieur)
Musée Balenciaga (extérieur et intérieur)
Musée Balenciaga (extérieur et intérieur)
Musée Balenciaga (extérieur et intérieur)
Musée Balenciaga (extérieur et intérieur)
Musée Balenciaga (extérieur et intérieur)
Musée Balenciaga (extérieur et intérieur)
Musée Balenciaga (extérieur et intérieur)
Musée Balenciaga (extérieur et intérieur)

Musée Balenciaga (extérieur et intérieur)

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Sophie Rechsteiner, architecte de formation, se tourne définitivement vers la peinture en 1995 et devient aquarelliste spécialisée dans les grands formats

Amoureuse de la mer, elle partage sa vie entre son atelier breton, Paris et ses voyages en Polynésie et en Afrique

Exposée à la galerie Bleu de Saint Jean de Luz, la peintre  attire notre regard sur les détails de  l'architecture des maisons du bord de mer de Saint Jean de Luz et de Guéthary et nous propose un voyage rafraichissant dans la transparence de ses aquarelles marines !

A voir jusqu'au 20 août

Sophie Rechsteiner : une belle exposition "Vue sur mer"
Sophie Rechsteiner : une belle exposition "Vue sur mer"
Sophie Rechsteiner : une belle exposition "Vue sur mer"
Sophie Rechsteiner : une belle exposition "Vue sur mer"
Sophie Rechsteiner : une belle exposition "Vue sur mer"
Sophie Rechsteiner : une belle exposition "Vue sur mer"
Sophie Rechsteiner : une belle exposition "Vue sur mer"
Sophie Rechsteiner : une belle exposition "Vue sur mer"
Sophie Rechsteiner : une belle exposition "Vue sur mer"
Sophie Rechsteiner : une belle exposition "Vue sur mer"
Sophie Rechsteiner : une belle exposition "Vue sur mer"
Sophie Rechsteiner : une belle exposition "Vue sur mer"
Sophie Rechsteiner : une belle exposition "Vue sur mer"

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Le musée Carnavalet dont vous trouverez ci-dessous une courte biographie, a rouvert ses portes après 4 ans et demi de travaux et c'est une réussite !

L’idée d’un musée consacré à l’histoire de Paris s’impose sous le Second Empire (1852-1870) alors que la capitale s’agrandit. En 1866, à l’instigation du préfet de la Seine Haussmann, et peut-être comme instrument compensatoire des destructions parisiennes, la municipalité se porte acquéreur de l’hôtel Carnavalet pour y abriter la nouvelle institution qui doit documenter Paris

  • 1548-1560 : construction de l’hôtel particulier pour Jacques des Ligneris, président du Parlement de Paris.
  • 1660 : l’hôtel est complété par le célèbre architecte François Mansart qui surélève le porche de la façade sur l’actuelle rue de Sévigné.
  • 1677-1696 : Madame de Sévigné et sa famille résident dans l’hôtel.
  • 1688 : Pierre Bullet, architecte du Roi et de la Ville, construit l’hôtel Le Peletier Saint-Fargeau.
  • 1866 : l’hôtel Carnavalet est acquis par la Ville de Paris.
  • 1880 : le musée Carnavalet ouvre ses portes au public.
  • 1989 : l’hôtel Le Peletier Saint-Fargeau est annexé au musée.

La rénovation du musée a consisté notamment à restaurer ses façades, ses baies, ses cours et certains parquets, à créer des circulations verticales avec des grands escaliers et de nouveaux espaces :

  • deux salles d’introduction pour présenter Paris, ses symboles, ses données-clés et l’histoire de la création du musée et de ses donateurs,
  • en sous-sol, de nouvelles salles voûtées pour exposer les collections allant du mésolithique (9600-6000 avant notre ère) jusqu’au milieu du 16e siècle,
  • un café restaurant donnant sur les jardins (restauration très bobo !)

L'entrée est gratuite, il suffit de réserver un créneau et de suivre le plan disponible à l'entrée car le musée, composé de deux hôtels particuliers, est un vrai labyrinthe ! Et sa visite demande plusieurs visites !

A voir absolument : la galerie des enseignes et la boutique du bijoutier Fouquet décorée par Alfons Mucha en 1901, dont les décorations furent démontées, offertes au musée en 1941 et remontées en 1989 !

Pour compléter la visite (3800 œuvres dont 10% à hauteur d'enfant, 3900 m2 d'exposition, 1.5 km de parcours de visite, 46 entretiens filmés...) et ce jusqu'au 31 octobre, la fondation Henri Cartier Bresson et le musée Carnavalet nous proposent une exposition sur Paris vu par Cartier Bresson

Après des débuts marqués par l’influence du photographe Eugène Atget et des artistes surréalistes, Cartier Bresson se découvre voyageur au long cours, avec Paris comme port d’attache. Dans cette ville, qu’il ne cesse de redécouvrir, c’est d’abord l’être humain qui l’intéresse. Il le saisit dans la rue ou à l’occasion de rencontres. Il témoigne aussi de grands événements d’actualité comme la Libération en août 1944 et Mai 68. Il gagne, dès qu’il le peut, les lieux de manifestations. A Paris, comme ailleurs, son appareil photo ne le quitte pas.

Ses images parisiennes qui figurent en bonne place dans son œuvre, témoignent de ses errances mais sont également prises dans le cadre de reportages et commandes pour la presse internationale. Cette mosaïque définit un flâneur particulièrement attiré par les quais de la Seine et le Paris des marges.

L’exposition présente des photographies du Paris des années 1937 à 1969, des portraits de femmes et d'hommes célèbres ; un très intéressant audiovisuel présenté par l'artiste permet de mieux comprendre son œuvre !

Pour les amoureux de Paris mais pas que !

Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel
Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel
Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel
Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel
Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel
Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel
Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel
Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel
Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel
Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel
Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel
Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel
Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel
Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel
Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel

Carnavalet architecture - cour Henri IV - cour d'honneur - salle de bal Wendel

1901 Bijouterie Fouquet décorée par Alfons Mucha
1901 Bijouterie Fouquet décorée par Alfons Mucha
1901 Bijouterie Fouquet décorée par Alfons Mucha
1901 Bijouterie Fouquet décorée par Alfons Mucha
1901 Bijouterie Fouquet décorée par Alfons Mucha
1901 Bijouterie Fouquet décorée par Alfons Mucha
1901 Bijouterie Fouquet décorée par Alfons Mucha
1901 Bijouterie Fouquet décorée par Alfons Mucha
1901 Bijouterie Fouquet décorée par Alfons Mucha
1901 Bijouterie Fouquet décorée par Alfons Mucha
1901 Bijouterie Fouquet décorée par Alfons Mucha
1901 Bijouterie Fouquet décorée par Alfons Mucha
1901 Bijouterie Fouquet décorée par Alfons Mucha

1901 Bijouterie Fouquet décorée par Alfons Mucha

Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)
Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)

Galerie des enseignes - devantures et beaux objets (dont vase commémoratif des JO de 1924)

Paris Montmartre - Belle époque - décor du café de Paris - chambre de Proust
Paris Montmartre - Belle époque - décor du café de Paris - chambre de Proust
Paris Montmartre - Belle époque - décor du café de Paris - chambre de Proust
Paris Montmartre - Belle époque - décor du café de Paris - chambre de Proust

Paris Montmartre - Belle époque - décor du café de Paris - chambre de Proust

Cartier Bresson : Paris 1937 et libération en août 1944
Cartier Bresson : Paris 1937 et libération en août 1944
Cartier Bresson : Paris 1937 et libération en août 1944
Cartier Bresson : Paris 1937 et libération en août 1944

Cartier Bresson : Paris 1937 et libération en août 1944

Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969
Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969

Cartier Bresson : Paris et bords de Seine années 50 - salon des arts ménagers 1969

Cartier Bresson : Paris mai 68
Cartier Bresson : Paris mai 68
Cartier Bresson : Paris mai 68
Cartier Bresson : Paris mai 68

Cartier Bresson : Paris mai 68

Cartier Bresson portraits : Camus, Mauriac, Giacometti (2), Huppert, Sartre, Le Clézio et son épouse, Beckett
Cartier Bresson portraits : Camus, Mauriac, Giacometti (2), Huppert, Sartre, Le Clézio et son épouse, Beckett
Cartier Bresson portraits : Camus, Mauriac, Giacometti (2), Huppert, Sartre, Le Clézio et son épouse, Beckett
Cartier Bresson portraits : Camus, Mauriac, Giacometti (2), Huppert, Sartre, Le Clézio et son épouse, Beckett
Cartier Bresson portraits : Camus, Mauriac, Giacometti (2), Huppert, Sartre, Le Clézio et son épouse, Beckett
Cartier Bresson portraits : Camus, Mauriac, Giacometti (2), Huppert, Sartre, Le Clézio et son épouse, Beckett
Cartier Bresson portraits : Camus, Mauriac, Giacometti (2), Huppert, Sartre, Le Clézio et son épouse, Beckett
Cartier Bresson portraits : Camus, Mauriac, Giacometti (2), Huppert, Sartre, Le Clézio et son épouse, Beckett

Cartier Bresson portraits : Camus, Mauriac, Giacometti (2), Huppert, Sartre, Le Clézio et son épouse, Beckett

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Philippe Geluck, connu pour sa bande dessinée Le Chat, arrive dans la capitale pour y exposer ses 20 sculptures monumentales sur les Champs Elysées !

"A travers ces 20 pièces, j'espère apporter au public de la joie, du rire et une certaine poésie surréaliste que nous affectionnons en Belgique" confie l'artiste belge

"Chaque pièce sur socle mesure trois mètres et met en scène le célèbre félin dans différentes scènes humoristico-poético-surréalistes" ajoute-t-il

L'organisation de l'exposition était prête il y a un an.

Elle tombe pile poil pour le respect des règles sanitaires !

A voir jusqu'au 9 juin entre Champs Elysées Clémenceau et la Concorde

Bonne balade et bonjour au Chat avant son départ pour d'autres destinations : Bordeaux, Caen, Milan, Genève, Luxembourg, Liège et finalement Bruxelles en 2024 pour l'inauguration du Musée qui lui est consacré...

Pour les aficionados intéressés, il reste 4 statues à vendre pour la modique somme de 300 k€ pièce !

Et encore visite virtuelle de l'exposition prévue dans la galerie Huberty & Breyne !

 

 
 
 
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose
Le Chat s'expose

Le Chat s'expose

Le Chat nous parle
Le Chat nous parle
Le Chat nous parle
Le Chat nous parle
Le Chat nous parle
Le Chat nous parle

Le Chat nous parle

Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine
Retour sous le soleil le long de la Seine

Retour sous le soleil le long de la Seine

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Le 13e arrondissement de Paris est réputé pour l'abondance de ses fresques murales et pour le gigantisme de certaines de ces œuvres qui couvrent des murs allant jusqu'à une soixantaine de mètres de haut. Ce parcours urbain propose d'en découvrir pas moins d'une quarantaine dont certaines parmi les plus spectaculaires.

Deux heures de ballade ponctuées d'impasses pavées, de grandes avenues, de métro aérien, de tours, de jardins arborés, de passages secrets !

Le plaisir de lever les yeux pour découvrir cette riche production encouragée par la mairie du 13e !

Des artistes connus comme Miss.Tic ou Zabou, des moins connus, des visages, des silhouettes, des animaux plus ou moins fantastiques, des mosaïques enfantines, des fresques...

Pour les amateurs de Street Art !

Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)
Fresques et tags (voir légendes dans le lien)

Fresques et tags (voir légendes dans le lien)

Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...
Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...

Entre la place d'Italie et la porte de Choisy - quartier de la Butte aux cilles - Passage Boiton et passage Barrault - Boulevard Vincent Auriol - Notre Dame de Chine - Jardin Baudricourt - Place des Alpes - Rue Edouard Manet et rue Jean Sébastien Bach...

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

La nouvelle exposition de Pierre Seinturier, peintre français diplômé de l'Ecole Nationale des Arts décoratifs, s'appelle The little house they used to live in, en référence à deux grandes toiles quasiment identiques représentant une petite maison en plein champ

Un vaste ciel à la clarté laiteuse en occupe les deux tiers. Sur l'une des deux toiles, se distingue en bas à gauche la silhouette d'une femme qui fait un geste dans notre direction : que cherche-t-elle à dire, sur quoi veut-elle attirer notre attention ?

L'indétermination et le mystère sont au coeur de l'art du peintre qui donne à ses peintures des titres de roman ou de film à suspense : She sends her regards, Doing life without parole, The promise they have made, Into the starry sky, Pack everything & leave, He was a good friend of mine...

Ses ambiances sont souvent noires, même si au premier abord la représentation aspire à une certaine tranquillité.

Les toiles inspirées du Grand Ouest américain laissent à imaginer des scènes tourmentées de vieilles histoires de familles, des non-dits, des rancunes amères ou des traîtrises entre amis. L’artiste arrive à créer beaucoup de tension derrière une sérénité apparente mais qui laisse bien souvent envisager le pire.

Pierre Seinturier aime le roman noir et les enquêtes policières

Grand lecteur entre autres de Léo Malet et de la série Nestor Burma dont la devise était "Fiat Lux", le peintre a un faible pour les images cadrées comme des photographies, prises entre chien et loup, le soir ou le matin où la lumière fait ressortir des teintes subtiles...

Difficile de situer ses peintures ou de les dater dans le temps et à quelle heure de la journée !

A voir à la Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois - 33 rue de Seine Paris 6 avant le 4 avril

Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois
Pierre Seinturier : un jeune peintre à découvrir à la galerie Vallois

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

Je vous avais déjà parlé avec enthousiasme, dans ce blog en mai 2015, de l’œuvre d'Harry Gruyaert, photographe et cinéaste belge !

C'est avec le plus grand bonheur que j'ai pu admirer les photos qu'il a prises au Maroc au cours de ses nombreux voyages durant près de 40 ans...

Fasciné par la couleur, Harry Gruyaert l'adopte définitivement dès son premier voyage en Afrique du Nord en 1970 !

Le photographe se distingue de ses pairs, en particulier de la tradition humaniste portée par des photographes comme Henri Cartier Bresson, en accordant autant d'attention aux environnements qu'à leurs habitants...

Dans cette saisissante sélection d’œuvres, silhouettes drapées et ombres sans visage cohabitent dans un environnement ocre chaleureux. L'approche intuitive de Gruyaert lui a permis de capter les sentiments de fierté et de réserve inhérents à la culture marocaine...

En voyageant du Haut Atlas au désert, Gruyaert a découvert une grande variété de paysages, d'architectures et de personnes que l'on peut admirer dans les photographies exposées dans la galerie et surtout grâce à un film documentaire qui présente les principaux tirages que l'artiste a réuni dans deux livres aujourd'hui malheureusement épuisés...

Nichée dans l'entrelacs de rues du 18e arrondissement proches du métro La Fourche (19 rue Hégésippe Moreau), la galerie Magnum et son environnement valent largement le détour (détour que nous avons poursuivi  par la rue des Dames qui rejoint le 17e arrondissement) !

Une petite galerie dénommée Alerte rouge, proche de la Villa des Arts, expose 3 artistes femmes à découvrir également !

A voir jusqu'au 2 avril !

Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Harry Gruyaert : "Morocco", une magnifique exposition à la galerie Magnum
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge
Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge

Galerie Magnum et environs Villa des Arts - Galerie Alerte rouge

Rue des Dames
Rue des Dames
Rue des Dames
Rue des Dames
Rue des Dames

Rue des Dames

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

De 1957 à 2010, Marc Riboud n’a cessé de visiter la Chine, revenant dans des lieux qui le fascinaient. Villes monde et montagnes sacrées.

La galerie Polka (12 rue Saint Gilles - Paris 3) présente l’exposition « Chine(s) » avec une sélection de près de 40 images provenant des archives personnelles du grand photographe disparu en 2016. Un voyage au long cours vers l’Orient, de la campagne des Cent Fleurs de Mao jusqu’au capitalisme de Hu Jintao. « Du Grand Bond en avant au grand boom économique, de la pauvreté égalitaire aux nouveaux riches, de la Révolution culturelle au culte de l’argent, j’ai vu une Chine très « chinoise » d’abord embrigadée par Mao se précipiter ensuite avec frénésie dans l’économie de marché », écrit Marc Riboud.  

Un voyage à travers un demi-siècle d’histoire d’un pays immense sur lequel il a posé, avec distance, humilité et pudeur son regard d’artiste, laissant les images parler d’elles-mêmes. « Je suis photographe, je ne suis pas sinologue » écrit Marc Riboud.

« En Chine j’ai beaucoup marché, beaucoup regardé. J’ai lu les livres, entendu les récits des voyageurs, partagé les enthousiasmes, les déceptions, les interrogations. Partout, j’ai vu, j’ai aimé, la beauté des visages, la patine des outils, l’immensité et l’étrangeté des paysages et partout une certaine dignité qui, pour presque tout un peuple, a remplacé l’humiliation. Faut-il ajouter des mots à tous ceux qui ont été écrits par plus compétents que moi ? » 

L’exposition réunit une exceptionnelle sélection d’épreuves rares : grands formats, tirages vintage de référence, mais aussi des « Dye-Transfer » couleur, une technique de tirage, permettant une densité des teintes et une qualité de restitution que le tirage numérique ne dépassera jamais.

Un couple d’amoureux anonyme dans l’intimité d’un train entre Hong Kong et Canton, une séance de patin à glace sur le canal gelé le long des murs de la cité interdite, les artistes populaires – lutteurs, acrobates, bateleurs, marionnettistes – du quartier du Pont du Ciel au sud du vieux Pékin, les hauts fourneaux d’une aciérie et les fusils de bois des futurs gardes rouges en Mandchourie, le labeur des paysans et des intellectuels de la Révolution culturelle dans les rivières du Guangxi, le sourire  d’une jeune danseuse devant l’école de Ballet de Shanghai, la candeur d’un jeune soldat de l’armée populaire de libération devant les colonnes de marbre du Palais du peuple de Pékin. Mais c’est aussi les tours de Shenzhen, les promenades petite-bourgeoises sur le Bund de Shanghai à l’aube des années 2000 qui voient les grands magasins triompher. L’homme moderne dévisagé par la publicité a remplacé par l’homme nouveau dévisagé par Mao. L’austérité vertueuse a laissé sa place aux tours géantes de Pudong et au sourire envoutant de Gong Li.

Cette exposition rend aussi hommage aux montagnes sacrées du Huang Shan, éloge d’un artiste au grand rêve cosmique des vieux peintres chinois à la saison des brumes, sorte de voyage initiatique.

C’est cette Chine, entre passé et futur, que raconte Riboud. « S’il est vrai que la photographie peut montrer le monde surtout quand il change, il est difficile de faire le portrait d’une Chine qui bouge si vite. L’image risque d’être floue et même contradictoire. Dans les rues et les villages où j’ai beaucoup marché, un coup d’œil est souvent démenti par le suivant, celui d’hier par celui d’aujourd’hui. » C’est bien tout le sujet de cette exposition qui livre les clichés d’une Chine toujours à la veille d’un grand changement.

Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka
Chine(s) : photographies de Marc Riboud à la galerie Polka

Voir les commentaires

Publié le par Hélène
Publié dans : #expos

La vie de Frida Kahlo est une source d’inspiration et de fascination inépuisable.

Il suffit de voir le succès des livres et autres expositions, créés autour de son nom pour réaliser l’impact qu’elle a sur le public.

La galeriste Julia Gragnon eu la chance de visiter en 2019 l’exposition Frida Kahlo, "Apperances can be Deceiving", à New York, et d’admirer ses tableaux, dessins, lettres, vêtements, effets personnels et des dizaines de photographies dont un délicat portrait, réalisé par son amie, l’assistante de Diego Rivera : Lucienne Bloch, lors de leur séjour à New York en 1933. Elle y est sagement assise dans sa chambre d’hôtel, une cigarette à la main, juste au-dessous d’un petit tableau : « Autoportrait au collier ».

Ce regard pénétrant, tellement intense, sa confiance en elle et le poids de ce double regard du tableau au-dessus d’elle, ont profondément marqué la galeriste lors de cette visite.  Ayant pu s'offrir le tirage et toute à la joie de son achat, elle a décidé de le montrer sur Instagram et a trouvé le tag @LucienneBloch

Quelques heures plus tard, elle recevait un message de la petite fille de cette dernière, la remerciant de son post !

C’est donc grâce à Instagram qu'elle a pu commencer à échanger avec Lucienne Allen et c’est ainsi que un an plus tard, elle est heureuse de pouvoir organiser cette exposition inédite de portraits de Frida Kahlo par Lucienne Bloch et de pouvoir partager ces instantanés , ces portraits pourtant si simples mais si puissants de cette immense artiste qu’était Frida Kahlo.

A voir à la galerie de l'Instant (46 rue de Poitou - Paris 3) jusqu'au 14 mars : la jauge appliquée à la galerie demande de patienter dehors avant de pouvoir entrer car le public brave le froid pour admirer les photos !

Portraits de Frida Kahlo avec Diego Rivera, sa soeur, son filleul, Lucienne Bloch et son mari
Portraits de Frida Kahlo avec Diego Rivera, sa soeur, son filleul, Lucienne Bloch et son mari
Portraits de Frida Kahlo avec Diego Rivera, sa soeur, son filleul, Lucienne Bloch et son mari
Portraits de Frida Kahlo avec Diego Rivera, sa soeur, son filleul, Lucienne Bloch et son mari
Portraits de Frida Kahlo avec Diego Rivera, sa soeur, son filleul, Lucienne Bloch et son mari
Portraits de Frida Kahlo avec Diego Rivera, sa soeur, son filleul, Lucienne Bloch et son mari
Portraits de Frida Kahlo avec Diego Rivera, sa soeur, son filleul, Lucienne Bloch et son mari
Portraits de Frida Kahlo avec Diego Rivera, sa soeur, son filleul, Lucienne Bloch et son mari
Portraits de Frida Kahlo avec Diego Rivera, sa soeur, son filleul, Lucienne Bloch et son mari
Portraits de Frida Kahlo avec Diego Rivera, sa soeur, son filleul, Lucienne Bloch et son mari
Portraits de Frida Kahlo avec Diego Rivera, sa soeur, son filleul, Lucienne Bloch et son mari
Portraits de Frida Kahlo avec Diego Rivera, sa soeur, son filleul, Lucienne Bloch et son mari
Portraits de Frida Kahlo avec Diego Rivera, sa soeur, son filleul, Lucienne Bloch et son mari
Portraits de Frida Kahlo avec Diego Rivera, sa soeur, son filleul, Lucienne Bloch et son mari

Portraits de Frida Kahlo avec Diego Rivera, sa soeur, son filleul, Lucienne Bloch et son mari

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>