Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Route 66

Route 66

Prenez vos bécanes pour aller au cinéma, voir des pièces de théâtre, admirer des expositions...

Publié le par Hélène
Publié dans : #cinéma
"Snow therapy" : quel ennui !

Encouragée par Mariana, je suis allée voir le film de Ruben Östlund que je n'ai pas aimé du tout...

Les personnages : un couple et leurs deux enfants sont tout sauf attachants...

Les paysages sont glaçants au sens propre et au sens figuré...

Les situations sont téléphonées, appuyées, diluées...

Le temps s'arrête sur les images de portes de chambres d'hôtel, de coursives où veille un étrange homme de ménage...

Quel ennui ! Le ciel est tout cotonneux de neige poisseuse, les tire fesses et les cabines de téléphérique n'en finissent pas de monter...

"Snow therapy" est l'histoire d'un jeune couple suédois bobo qui passe ses vacances dans un hôtel de luxe d'une station des Alpes françaises...

Comme le dit Ebba (intéressante Lisa Loven) à une compatriote, ils sont là pour que Tomas (médiocre Johannes Bah Kuhnke) passe des vacances reposantes avec ses enfants...

Quand une vraie avalanche survient et menace de submerger la terrasse où ils déjeunent, l'image parfaite de la petite famille se lézarde, révélant les failles de chacun...

Dommage qu'un scénario paresseux traite si mal d'un sujet très actuel : la place du père dans la cellule familiale !

Commenter cet article
M
Comme son nom l'indique il est peu probable de s'attendre à un film d'action ! Mais, certes, il faut se laisser capter par le fil que déroule le metteur en scène, suivre les gestes anodins en apparence et entrer &quot;dedans&quot;... voire même se laisser porter par la magie de la belle poudreuse et les photos carte postale ... et justement, c'est la photo du début qui donne le ton... photo de famille où les enfants n'ont pas tant que ça envie de sourire... ils sont les uns à côté des autres, pas vraiment ensemble...et des minuscules indices nous alertent avant l'avalanche et ses suites. Et peu à peu, l'image papier glacé se craquelle ; le père est remis en question pour sa couardise, pour avoir manqué à son devoir.... si certaines choses sont attendues, l'attitude de sa femme est assez facile à comprendre ; elle revient à la charge et les gestes quotidiens prennent une teinte différente, l'angle de vue n'est plus le même ; j'ai donc suivi ce cheminement qui m'a paru plus subtile qu'ennuyeux, jusqu'à la fin ; je pense qu'on peux se sentir concerné, car la question n'est pas anodine : quelle sera la réaction de chacun ? une mère a plus d'instinct de protection qu'un père ?<br /> La scène de fin, dans l'autobus est assez significative, également ; cela nous renvoie à des question sur nous-même, sur notre entourage .... quelle aurait été ma réaction ? quelle aurait été la réaction des autres, comment fait-on face au danger ? et, en une fraction de seconde l'image de Jacky Kennedy essayant de se sauver me traverse l'esprit... <br /> D'autres opinions ? Le débat est ouvert !
Répondre
A
Pour une fois je suis allée voir ce film avant toi et je dois dire que j'ai plutôt aimé même si j'ai un peu somnolé à un moment. Il me semble que pour apprécier ce film il faut fréquenter les stations de sports d'hiver et notamment intégrer ce qu'il peut se passer dans nos têtes quand on prend les remontées-lesquelles effectivement nous font remonter les pentes et que l'on prend très souvent dans une journée ainsi que ce qu'il peut se passer dans nos têtes quand on décide de skier en poudreuse ou quant la visibilité est quasiment nulle. Il est vrai que le film n'est pas d'une gaieté folle et qu'il est assez prise de tête !
Répondre
H
Oui Adeline, c'est vrai que je n'adore pas le ski et surtout par un temps pareil hihihi